Ville de Bruxelles: les nails shops redynamisent la galerie du centre

Nails shops de la galerie du centre de Bruxelles.
Nails shops de la galerie du centre de Bruxelles. - © Alexis Gonzalez

La galerie du centre située dans la rue des fripiers revit depuis 2 ans. Et ce, grâce à une activité de plus en plus prisée par le public et par les dames en particulier : les nails shops. Ces magasins proposent des manucures et des poses d'ongles à prix réduit. 

Depuis le début de l'été, les files sont longues devant le nails shops de Thuan. Il travaille entre 9 et 10 heures par jour sur un tabouret et doit enchaîner les demandes des clientes qui s'accumulent au fil de la journée. "Mon travail consiste à poser des faux ongles ou travailler l'esthétique de cette partie des mains. Il y a souvent plus de travail en été car tout le monde part en vacances et veut de très beaux ongles pour aller à la plage", explique-t-il. 

Face à lui, Asma. Depuis 6 mois, elle vient régulièrement dans les nails shops de la galerie du centre car les prix et le service sont imbattables. "Avant, j'allais chez une esthéticienne, mais ça me coûtait presque 30 % plus cher par mois en termes de budget. Ici, il n'y a pas de rendez-vous, on vient quand on veut donc c'est beaucoup plus rapide et pratique. De plus, c'est un "bar à ongles" spécialisé où l'on te propose beaucoup de couleurs pour les ongles. Tu as le choix", commente-t-elle. 

Phu Tran est propriétaire de trois nails shops à Bruxelles dont "un à De Brouckère, un à la galerie agora", précise-t-il. Depuis son arrivée en Belgique il y a 7 ans, il développe des nails shops. "Ces commerces ont clairement un avenir dans ce pays. Il y a beaucoup de clients car nos prix sont abordables. Pour 30 euros maximum et sans rendez-vous, les clients repartent avec des ongles de mains ou de pieds embellis", affirme-t-il. Selon lui, si les clientes se ruent vers ces magasins, c'est aussi pour la qualité du travail car "mes travailleurs, tous d'origine vietnamienne, sont formés aux techniques des stylistes ongulaires au Japon avant de venir en Belgique. Les nails shops sont une spécialité du Japon donc ils sont formés auprès des meilleurs spécialistes", conclue-t-il.

Une présence controversée

Depuis 2 ans, les nails shops pullulent dans la galerie du centre. "Ils ont poussé comme des champignons. On était trois commerces avant, maintenant on est vingt !", s'exclame Yasmina. Cette gérante d'un nails shop dans la galerie est très énervée par la nouvelle réputation de la galerie. "Dans mon nails shop, on n'est pas low cost car on travaille avec des produits de qualité. Je ne veux pas qu'on compare mon commerce avec ceux des vietnamiens. En plus, ils utilisent des acryliques, c'est très mauvais pour la santé !", ajoute-t-elle. Lorsqu'on lui demande si c'est la concurrence qui lui fait peur, la jeune femme est catégorique : "C'est une question de qualité de travail et pas de concurrence ! Il y a assez de clients pour tout le monde à Bruxelles", termine-t-elle. 

Pendant plusieurs années, la galerie du centre a souffert d'un manque de dynamisme commercial. "La galerie était à l'abandon et cherchait une orientation. Ces magasins sont arrivés il y a deux ans, au moment où la mode des ongles à démarré. Ces commerces correspondent à une demande et un marché s'est créé autour de cette spécialité. La galerie a pris une place importante dans ce secteur-là. Selon moi, c'est très positif pour la galerie, mais aussi pour les commerces aux alentours car les clients des nails shops consomment aussi d'autres produits", commente Manuel Fasoli, propriétaire de la moitié des commerces de la galerie du centre dont plusieurs nails shop. 

Si la présence de ces nails shop low cost fait débat parmi les commerçants et si certains clients préfèrent les salons de manucures classiques, force est de constater que la formule low cost plaît aux clientes. Pour le plus grand bonheur des amateurs de beaux ongles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK