Rudi Vervoort: "La destruction du viaduc Hermann-Debroux n'est pas tabou!"

Rudi Vervoort (PS), le ministre-président bruxellois l’affirme : il va falloir repenser la mobilité du quartier Hermann-Debroux, l’une des entrées de Bruxelles. Ce quartier correspond à la fin de l'autoroute E 411 et chaque jour de nombreux navetteurs le traversent pour pénétrer dans Bruxelles. De plus, le gouvernement bruxellois vient de donner son feu vert à un vaste projet immobilier pour "le triangle Delta", ce qui engendrera un surplus de trafic dans le quartier.

Le site Delta est un triangle délimité par les rails de trains, de métros et le boulevard du Triomphe. Ce triangle se situe à l’intersection de trois communes : Ixelles, Watermael-Boitsfort et Auderghem. Il accueille déjà le nouvel hôpital du Chirec, un hôpital de 100 000 m² qui devrait être achevé l'an prochain. C'est à côté de cet hôpital que sera développé un projet immobilier tout en verticalité avec, en sous-sols, un vaste espace d'activité. B-Post devrait y installer en 2019 un nouveau centre de tri de 7000 m². Au-dessus, des tours seront construites, elles accueilleront du logement, des bureaux ainsi que des équipements. Enfin, des espaces verts devraient être également aménagés en surface. Le tout devrait être terminé aux environs de 2025.

La solution: démolir le viaduc

L’ouverture du nouveau centre du Chirec et ce nouveau quartier mixte engendreront plus de circulation dans ce quartier déjà saturé en heures de pointe par les navetteurs qui arrivent via le viaduc Hermann-Debroux. Le gouvernement bruxellois va donc devoir repenser toute la mobilité du quartier, et Rudi Vervoort l'affirme une des solutions serait de démolir le viaduc : " A terme, on doit pouvoir envisager autre chose que ce type d’ouvrage, explique le ministre-président bruxellois. Est-ce qu’il faut maintenir le viaduc dans une fonction autre qu’automobile ou alors le démolir complètement, c’est encore à définir. En tout cas, je pense que les viaducs n’ont plus leur place dans la ville de demain ! ".

Cette démolition du viaduc, la commune d’Auderghem la souhaite depuis longtemps, à l’époque où il était bourgmestre en fonction, Didier Gosuin (FDF) en parlait déjà. Aujourd’hui en tant que ministre bruxellois, il ne dit certainement pas le contraire : " Il y a une dizaine d’années, la commune d’Auderghem avait lancé le débat de cette démolition du viaduc Hermann-Debroux, explique-t-il. Aujourd’hui il semble évident que l’urbanisation du site Delta va poser des problèmes de mobilité qu’il va falloir résoudre à travers un reprofilage de l’entrée d’Auderghem."

Le RER comme alternative

Pour Didier Gosuin, la solution serait de transformer le viaduc en boulevard urbain avec des feux de signalisation à hauteur de la chaussée de Wavre et du boulevard du Souverain afin de réguler le trafic.

Pour que cette solution fonctionne il faudra toutefois que des alternatives à la voiture soient développées, il s’agit évidemment du RER. C’est également l’avis d’Olivier Deleuze (Ecolo), le bourgmestre de Watermael-Boitsfort, commune également concernée par le futur projet immobilier Delta : " Qu’on enlève ce viaduc mais qu’on fasse le RER parce qu’il faut bien que les gens aillent travailler et se déplacent, explique le bourgmestre Ecolo. Donc d’une part, oui, démolissons le viaduc, mais d’autre part dépêchons-nous d’introduire de nouveaux trains qui viennent de Wallonie. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK