Une mosquée bruxelloise appelle au boycott de la fête du sacrifice

L'Aïd El Kebir, la fête du sacrifice, aura lieu dans un peu moins d'un mois, et une mosquée de Forest appelle les musulmans à ne pas sacrifier de mouton cette année. Pourquoi? Pour protester contre le fait qu'en Wallonie et en Flandre, il est désormais interdit de procéder à un abattage rituel, sans étourdissement, dans les abattoirs temporaires.

L'Aïd, pour les musulmans, c'est d'abord une prière, une fête et le sacrifice d'un mouton. Cette année, la mosquée El Hikma de Forest appelle les fidèles à boycotter le sacrifice. "On appelle les gens soit à faire un sacrifice à distance (c’est-à-dire qu’on appelle les gens à être généreux vis-à-vis de ceux qui n’ont pas les moyens de faire leur sacrifice), soit à dépenser utilement (autrement dit, financer des projets ici en Belgique)", explique Khaled Harra (l'imam).

En pénalisant les éleveurs de moutons, c'est une manière de protester contre ces nouvelles règles. Des règles que l'imam juge stigmatisantes pour la communauté musulmane. "On paye nos impôts ! Et puis, pour les éleveurs qui sont en crise, cela représente une somme importante, non ? On se sent de plus en plus stigmatisé. A chaque fois, on a l’impression que ces lois visent les musulmans. On ressent un climat d’islamophobie grandissant."

Contrairement à la Flandre et à la Wallonie, à Bruxelles, cette année, l'abattage sans étourdissement dans les abattoirs temporaires reste autorisé. Mais il s'agit d'une mesure transitoire. Il faudra aussi ici se conformer à la nouvelle règlementation européenne.

Mais la secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du bien-être animal espère bien trouver des solutions pour l'an prochain, en concertation avec les communautés juives et musulmanes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK