Un téléphérique sur le plateau du Heysel dès 2018? Rudi Vervoort confirme

L’idée serait de relier le métro au futur stade national.
L’idée serait de relier le métro au futur stade national. - © Jaspers – Eyers Architects BAM-Ghelamco

Le gouvernement bruxellois a décidé jeudi d'installer un téléphérique entre la station de métro Heysel et le parking du futur stade national. Une décision de principe confirmée ce vendredi matin par le ministre-président bruxellois, le PS Rudi Vervoort.

Un téléphérique qui présenterait un double avantage. D’une part, il permettrait aux supporters de rejoindre facilement le stade depuis le métro (près d’un kilomètre sépare le premier du second). D’autre part, en-dehors des matchs, il permettrait aux navetteurs qui laissent leur voiture sur le parking du stade de rejoindre facilement le centre-ville.

Mobilité et tourisme

L'attrait de ce type de moyen de transport serait également intéressant tant en termes de mobilité qu'au niveau touristique.

Le montant total pour l’installation de ce téléphérique oscillerait entre 3 et 6 millions. Un coût qui serait pris en charge par la société Néo, qui dépend de la ville et de la Région. Concernant le timing, le téléphérique pourrait être mis en marche dès l'été 2018.

On rappelle que, hormis le téléphérique, une autre option était sur la table pour rapprocher les usagers du futur parking couvert du plateau du Heysel: l’aménagement d’un dispositif de tapis roulant. Une option qui a été finalement écartée, au profit de la technologie la plus fiable, a déclaré Rudi Vervoort.

Le téléphérique fera donc son retour au Heysel 60 ans après celui qui avait fait les beaux jours de l'Expo universelle de 1958.

A moyen terme, la desserte du parking du futur stade national devrait être assurée idéalement par une prolongation de la ligne de métro au-delà de la station Roi Baudouin, mais pas avant au minimum 10 à 15 ans. D'ici là, le site du Heysel sera traversé par plusieurs lignes de tramways de la Stib voire de De Lijn, mais pas avant 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK