Une fresque du street artist Bonom accueille les navetteurs à l'entrée de Bruxelles

Le Ministre Smet et Bonom posent devant la fresque géante de l'artiste
Le Ministre Smet et Bonom posent devant la fresque géante de l'artiste - © Rtbf

D'habitude, il travaille de nuit, dans la clandestinité. Bonom, Vincent Glowinski de son vrai nom, est un artiste urbain connu pour ses fresques géantes disséminées sur des pans de murs bruxellois depuis une dizaine d'années. Cette fois, Bonom a oeuvré au grand jour, à la demande du Ministre de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet. 

Une fresque géante à l'entrée de la Région

A l'occasion de la réouverture du tunnel Reyers après une longue période de travaux, le Ministre a commandé à l'artiste une vaste fresque sur les murs marquant la fin de l'autoroute E40 et l'entrée dans la Région bruxelloise. Bonom a reçu carte blanche et a laissé libre cours à son imagination. 

« Le sujet, ce sont des défenses d'éléphant qui brûlent », explique Vincent Glowinski. « Ce sont des images qui existent déjà, quand la douane saisit de l'ivoire, en démonstration on brûle cette richesse et c'est une image que j'avais en tête depuis longtemps, qui me fascine. L'oeuvre n'est pas finie, donc je ne peux pas en parler; de toute façon, même si elle était achevée, je ne pourrais pas en parler. Le sens qu'elle revêt est encore en construction aussi, quoi. Pour moi, c'est un sujet très dense. Brûler l'ivoire, c'est dingue parce qu'il y a à la fois le sacrifice des éléphants qui sont tués de façon illégale pour créer de la richesse, mais une richesse inventée, et puis ensuite pour casser ce trafic, l'humain va rebrûler ce qu'il a lui-même créé et donc il y a une espèce de perte sur de la perte. Je trouve que c'est un constat de société un peu aussi ». 

Rencontre avec Vincent Glowinski (C'est du belge 21/01/2015)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK