Une centaine de travailleurs d'UPS manifestent à Malines et Woluwe-Saint-Lambert

Une centaine de travailleurs d'UPS manifestent à Malines et Woluwe-Saint-Lambert
Une centaine de travailleurs d'UPS manifestent à Malines et Woluwe-Saint-Lambert - © rtbf

Une centaine d'employés du site de Diegem (Brabant flamand) de la société de courrier UPS manifestaient vendredi contre l'intention de la direction de supprimer 94 emplois à Diegem. Ils ont d'abord bloqué provisoirement un entrepreneur à Malines avant de se rendre au siège d'UPS Europe, avenue Ariane à Woluwe-Saint-Lambert. 

"Comme la direction craignait que le personnel se mette en grève après l'annonce de licenciements faite jeudi, une société malinoise a été sollicitée en vue d'assurer la livraison des colis pour vendredi. Les chauffeurs de Diegem sont donc sans travail aujourd'hui", explique le représentant LBC/CNE Hans Elsen.

Selon lui, l'action au siège européen permettra au personnel de marteler sa revendication de ne voir intervenir aucun licenciement sec dans cette réorganisation. Les syndicats ont déjà laissé entendre jeudi qu'ils n'entameraient pas les négociations prévues dans le cadre de la loi Renault si la direction n'apportait pas de garantie d'éviter tout licenciement sec.

UPS emploie 1.200 personnes en Belgique dont 900 à Diegem. Outre 48 fonctions administratives qui seront remplies ailleurs en Europe, le service de nuit à Diegem sera également supprimé et déplacé vers Eindhoven (sud-est des Pays-Bas). Ces mesures sont prises "afin d'augmenter notre efficacité et de mieux répondre aux attentes de nos clients", justifiait une porte-parole d'UPS.

Selon les syndicats, cette décision intervient dans un "pur souci de profit". "UPS va bien et l'ensemble du secteur également. Pourquoi 94 personnes perdent leur job? Pas parce qu'il y a moins de travail. C'est simplement une histoire de maximisation des profits", estime Hans Elsen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK