Une campagne de Bruxelles Mobilité pour "insulter positivement" les cyclistes

Il n'est pas toujours facile de circuler à vélo à Bruxelles et les cyclistes sont souvent peu valorisés.
Il n'est pas toujours facile de circuler à vélo à Bruxelles et les cyclistes sont souvent peu valorisés. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Bruxelles Mobilité a choisi la semaine du coup d'envoi du Salon de l'auto pour lancer sa nouvelle campagne de "Bike for Brussels". Objectif : conscientiser les usagers de la route aux avantages du vélo et inviter au respect des cyclistes dans la capitale "grâce à des insultes positives".

"Il n'est pas toujours facile de circuler à vélo à Bruxelles et les cyclistes sont souvent peu valorisés. Avec cette campagne, Bruxelles Mobilité délivre un message aux autres usagers de la route : vous pouvez toujours insulter les cyclistes, mais insultez-les pour ce qu'ils font de bien", a justifié mardi l'opérateur régional de la Mobilité.

Selon celui-ci, l'usage du vélo permet actuellement d'économiser 147 tonnes de CO2 par jour. Selon Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité, on comptabilise en moyenne 210.000 trajets à vélos par jour à Bruxelles avec une moyenne de 5 km chacun.

Conscientisation et respect mutuel

Avec cette campagne, Bruxelles Mobilité entend conscientiser au respect mutuel des usagers sur la route. Des affiches représentant des monstres sympathiques se faisant insulter de manière positive feront leur apparition à Bruxelles et des spots radios mettant en scène des automobilistes en pleine crise d'hystérie seront diffusés dès mardi.

Au niveau du Pont Van Praet, qui enjambe le canal, les automobilistes verront un panneau interactif qui calculera en temps réel le nombre de cyclistes circulant dans la capitale et le CO2 correspondant économisé grâce à eux.

Trop de comportements agressifs

La campagne est soutenue par le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, selon lequel les cyclistes, de plus en plus nombreux, sont encore trop souvent "victimes de comportements agressifs d'automobilistes alors qu'ils contribuent activement à la réduction du nombre de véhicules, des embouteillages et à la réduction de la pollution atmosphérique en ville. Le respect des cyclistes en milieu urbain doit dès lors devenir une priorité".

 

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK