Une application smartphone pour personnes précarisées

Le Bon Plan
Le Bon Plan - © Tous droits réservés

L’ASBL DUNE qui vient notamment en aide aux toxicomanes en rue lance aujourd’hui son application "le bon plan", une application pour smartphone pour aider les personnes les plus précarisées à trouver facilement de l’aide à Bruxelles. A la base, "le bon plan" est un agenda papier qui est distribué chaque année en rue à 5000 exemplaires. "Le bon plan est une application classique pour smartphone, explique Christopher Collin, le directeur de l’ASBL Dune. Lorsque vous l’ouvrez, vous arrivez sur une carte de la Région Bruxelloise où vous êtes géolocalisé, autour de vous apparaissent tout un tas d’icônes qui représentent toutes les associations qui se trouvent dans votre périmètre. L’idée c’est de pouvoir faire des recherches avec vos propres paramètres, vous pouvez par exemple indiquer que vous êtes une femme avec un enfant et que vous cherchez un centre d’hébergement. L’application vous indiquera le centre le plus proche et vous indiquera le chemin pour vous y rendre."

L’application s’adresse non seulement à un public précarisé, notamment des gens qui vivent dans la rue, mais aussi aux professionnels du secteur qui viennent directement en aide aux personnes précarisées. C’est un outil qui leur permettra de trouver facilement des services disponibles à proximité.

Une technologie de plus en plus présente en rue

On pourrait s’étonner de voir l’ASBL développer ce type d’application sur smartphone à destination d’un public précarisé. Pourtant, c’est un constat, le public que l’ASBL rencontre en rue est souvent assez jeune et utilise comme tout le monde les nouvelles technologies. "Nous avons effectivement eu l’idée de cette application l’an dernier, parce qu’hélas nous sommes en contact avec un public de plus en plus jeune, explique Christopher Collin, et ce public utilise de plus en plus les nouvelles technologies. Parallèlement, tant les smartphones que l’accès au Wifi et à la 4G se démocratisent. Nous avons donc voulu créer un outil accessible facilement au plus grand nombre."

Pour le moment, l’application n’est disponible qu’en français, mais l’ASBL compte rapidement la développer dans d’autres langues afin de répondre au mieux aux besoins du public bruxellois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK