Une application pour doper la participation citoyenne à Etterbeek

Fluicity, une application pour favoriser la participation du citoyen
Fluicity, une application pour favoriser la participation du citoyen - © Rtbf

Connue pour son goût de la nouveauté et des expériences pilotes, la commune d'Etterbeek propose dès ce mois d'avril à ses habitants de s'enregistrer sur l'application Fluicity, une plateforme imaginée par une start-up française pour développer les interactions entre communes et citoyens.

La participation est déjà une réalité à Etterbeek mais le bourgmestre (MR) Vincent De Wolf l'a constaté, "quand nous organisons des réunions d'information ou quand nous fixons rendez-vous aux habitants dans le cadre de nos "diagnostics en marchant", nous rencontrons essentiellement des pensionnés ou des gens de plus de 50 ans. Les 20-45 ans, en revanche, participent très peu aux réunions. Avec cette application, nous espérons les impliquer davantage."

Démocratie pour les "geeks"?

La plateforme Fluicity fonctionne déjà dans quelques localités françaises. Elle permet d'être tenu courant de chaque information utile ou de toute nouveauté dans la commune. Le secteur associatif peut également s'en servir pour communiquer vers le public.

Côté citoyen, l'application permet de formuler des suggestions, de signaler un problème (de voirie ou d'insécurité, par exemple) ou de participer à des sondages. C'est une sorte de réseau local citoyen destiné à raccrocher à la chose publique ceux qui s'en sont désintéressés ou qui n'y ont pas encore prêté attention.

"Ce qu'on voit déjà, c'est qu'on a beaucoup de jeunes sur la plateforme",  explique Nicolas de Briey, l'un des associés de Fluicity, "c'est déjà un signal qu'on arrive à percer le mur du désintérêt qui est aujourd'hui présent au niveau de la politique dans cette couche de la population."

Pour autant, ne se dirige-t-on pas vers une participation à deux vitesses, les réunions pour les plus de 50 ans, le numérique pour les "geeks"? Ce n'est pas l'avis de Nicolas de Briey: "L'objectif, le seuil de crédibilité, c'est d'atteindre dans chaque ville le seuil de dix pour cent des habitants inscrits sur Fluicity. Et 10% de la population, ça touche beaucoup plus que les seuls "geeks"."

A l'essai pour un an

La plateforme n'en est qu'à ses débuts et reste perfectible. Elle n'est pour l'instant pas en mesure d'éviter certains biais lors de sondages, par exemple.

Les habitants ne sont pas obligés de mentionner leur adresse lors de l'inscription, ce qui ne permet pas à l'autorité politique de savoir si ceux/celles qui ont voté contre un projet (d'implantation d'une crèche, par exemple) l'ont fait parce qu'ils/elles sont directement concerné(e)s par les éventuels inconvénients générés par le projet ou s'il s'agit d'une opposition de principe, indépendamment de tout facteur personnel.

Le contrat entre Etterbeek et Fluicity ne porte que sur un an. Il fera l'objet d'une évaluation avant d'être éventuellement reconduit. Du côté de la plateforme, on annonce d'ores et déjà certaines améliorations.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir