Un nouveau coup d'arrêt pour le RER Bruxelles – Ottignies?

La loge de signalisation en construction dans le dernier espace vert autour de la gare nécessite-t-elle un permis ? Et va-t-elle, du coup, perturber le calendrier prévu des travaux du RER ?
5 images
La loge de signalisation en construction dans le dernier espace vert autour de la gare nécessite-t-elle un permis ? Et va-t-elle, du coup, perturber le calendrier prévu des travaux du RER ? - © B. Schmitz - RTBF

La mise à 4 voies du chemin de fer pour le RER Bruxelles-Ottignies doit s’achever à Boitsfort en 2025. En tout cas en théorie et… si tout va bien.

Parce que des voisins de la gare de Boitsfort, en région bruxelloise, pourraient obtenir la suspension d’une partie des travaux. Ce qui pourrait affecter le calendrier global du chantier. Ces habitants l’affirment, ils ne sont pas contre le RER, mais ils disent en avoir marre de l’attitude d’Infrabel qui, selon eux, ne respecte pas la loi.

Pour comprendre une partie du problème, il faut descendre dans les caves. Chez Matthieu Schnock, plusieurs murs portent aujourd’hui des stigmates qui viennent, selon lui, de son voisin le chantier RER. "Là, vous avez une fissure d’un bon gros centimètre d’épaisseur, sur un mur porteur qui soutient notre terrasse", affirme-t-il. "Nous sommes déjà des victimes collatérales de ce méga chantier. Et la prochaine étape, c’est ce local technique derrière chez nous. Ça, c’est vraiment la goutte qui fait déborder le vase".

L’appui de la commune

Ce local technique, c’est ce qu’on appelle une loge de signalisation. Un espace de 8 mètres sur 3 qu’Infrabel doit installer le long de voies. Sauf que, selon ces habitants, le local n’était pas prévu sur les plans et il va défigurer l’une des dernières zones vertes que la gare laissait dans le quartier. En plus, et c’est sans doute le plus important, ce local, il serait construit sans permis. "Clairement, la commune nous a confirmé qu’il n’y a pas de permis et que, selon ses renseignements, un permis est bien nécessaire. Pourtant, on voit qu’Infrabel a déjà construit les fondations. Demain, ils pourraient commencer à monter les briques, qui sait ?"

Infrabel plaide la bonne foi

Chez Infrabel, on se défend. La porte-parole Elise Préaux plaide la bonne foi. "Nous n’avons jusqu’ici jamais dû demander de permis pour installer une loge de ce type". Et cela quel que soit l’endroit. Or, si un permis doit être demandé, on risque ici l’effet domino, selon Infrabel. En clair, retarder encore un peu plus l’ensemble du chantier RER, qui a déjà des années de retard.

Les riverains de la gare de Boitsfort, eux, veulent enfin être entendus et associés aux prochaines étapes du chantier. Pour eux, cette loge par exemple pourrait tout à fait être installée à quelques dizaines de mètres de là, de l’autre côté de la Chaussée de la Hulpe, sans que cela ne demande de coûts supplémentaires. "Ce qui arrangerait tout le monde", plaident-ils.

Alors, qui aura gain de cause ? Réponse peut-être dès ce mardi matin. La commune de Watermael-Boitsfort rencontre Infrabel à 9h30 pour discuter du problème. Et si un permis est bel et bien nécessaire, la commune a promis qu’elle ferait stopper les travaux, tant que ce permis ne sera pas là.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK