Un kit gratuit pour dépister le cancer colorectal à Bruxelles

Un kit gratuit pour dépister le cancer colorectal à Bruxelles
2 images
Un kit gratuit pour dépister le cancer colorectal à Bruxelles - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Les Bruxellois entre 50 et 75 ans vont recevoir une invitation un peu spéciale dans leur boîte aux lettres: une proposition à aller chercher un kit de dépistage du cancer colorectal. L'idée est d'aller le chercher en pharmacie, le faire soi-même à la maison et d'attendre les résultats. Dans 95% des cas, on en guérit s'il est dépisté suffisamment tôt.

L’objectif du dépistage consiste à détecter le plus tôt possible les tumeurs cancéreuses de l’intestin grâce à la découverte de sang occulte dans les selles

Le cancer colorectal, c'est le cancer du gros intestin. Il est dans le top 3 des cancers les plus fréquents et touche surtout les personnes entre 50 et 74 ans. Chaque année, 8700 nouveaux cas de cancer colorectal sont détectés. Mais à Bruxelles, seulement 10% de la population cible se fait détecter. Les ministres compétents, Brumammo, l’Union des pharmaciens des Bruxelles et  les cercles de médecine générale aimeraient arriver à 25% d'ici 3 ans.

Les communautés francophone et flamande se sont donc rassemblés pour créer un "colotest" bilingue. On y retrouve une enveloppe bleue avec un mode d'emploi dans les deux langues, une feuilles de renseignement (avec éventuellement le nom du médecin traitant) et le test en lui-même. Une fois le test réalisé chez soi, la personne renvoie le tout dans une enveloppe pré-affranchie et reçoit les résultats deux semaines plus tard. Son médecin traitant aussi si elle l'a renseigné.

"C'est bien le problème à Bruxelles: peu de personnes ont un médecin traitant attitré. C'est l'une des raisons pour lesquelles il y a moins de dépistages que dans les deux autres régions. Ici, les gens ne doivent pas prendre rendez-vous, ni payer la consultation pour se faire dépister", commente le cabinet de la ministre bruxelloise de la santé, Cécile Jodogne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK