Un "child focus" pour les seniors? Le parquet de Bruxelles lance un appel

Un "child focus" pour les seniors? Le Parquet de Bruxelles lance un appel
Un "child focus" pour les seniors? Le Parquet de Bruxelles lance un appel - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Le parquet de Bruxelles, via sa substitute Ine Van Wymersch, lance un appel à la création d'une association qui remplirait le rôle de Child Focus, mais pour les disparitions de seniors, courantes dans la capitale et aussi inquiétantes que celles d'enfants.

Cet appel est également soutenu par la Cellule personnes disparues de la police fédérale.

Une personne âgée disparue attire en effet moins l'attention qu'un enfant perdu dans la rue. Or, souvent, elle est aussi vulnérable et difficile à tracer. A l'instar de Child Focus, une sorte de "Seniors Focus" aurait ici un rôle à jouer.

"C’est surtout une meilleure diffusion, une capacité à faire des affiches où il y a un seul format parce que pour l’instant chaque fois qu’on fait des affiches pour des disparitions de majeur le format change en fonction de l’endroit où on se situe", explique David Rimaux, commissaire de police à la cellule personnes disparues. "Et alors aussi un meilleur soutien des familles".

Les proches se tournent aussi aujourd'hui vers les outils de géolocalisation. Télé-Secours propose par exemple depuis peu un petit boîtier connecté à un site, pour localiser les personnes âgées, leur permettre de lancer un appel d'urgence, ou encore établir un périmètre de sécurité.

"Souvent, dans beaucoup de maisons de repos ou structure hospitalière, on empêche les gens de sortir", explique Axel De Roover, chargé de projet à Télé-Secours. "On essaie de les empêcher de sortir de peur justement de ne pas les retrouver. Eh bien, cet appareil va permettre de pouvoir retrouver les personnes et, du coup, de pouvoir leur donner plus de liberté.

L'appareil coûte 29 euros par mois : une formule qui fait ses preuves mais ne peut être rendue obligatoire, rappelle le parquet de Bruxelles, en raison des aspects liés à la vie privée.

Environ 150 personnes âgées disparaissent chaque année en Belgique; des disparitions qui se soldent par un décès une à deux fois tous les mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK