Un ancien centre d'accueil pour demandeurs d'asile rouvre en région bruxelloise

Actuellement, le centre propose des lits, des couvertures, du matériel pour bébés… (illustration)
Actuellement, le centre propose des lits, des couvertures, du matériel pour bébés… (illustration) - © RTBF

Ce centre de Fedasil de Woluwé-Saint-Pierre avait fermé ses portes, il y a quelques semaines, en raison de restrictions budgétaires imposées à l'institution fédérale, et devait rouvrir mi-septembre. Finalement, la crise de l'accueil est telle que le centre a accueilli ses premiers résidents en ce début de semaine.

Ce bâtiment de briques rouges est situé dans une rue résidentielle de la commune de Woluwé-Saint-Pierre. Quand on en pousse la porte, le personnel - encore en nombre réduit - s'active, court même. Le centre d'accueil vient de rouvrir ses portes. La décision a été prise dans l'urgence.

"Vous avez regardé comme moi les images hier matin, il y avait plus de mille personnes devant l’Office des Étrangers, nous répond Grégory Bloch, directeur du Centre. Je crois que la précipitation est aussi la conséquence de la situation qu’on vit pour l’instant et qui est tout à fait exceptionnelle."

Les premiers résidents sont arrivés lundi soir : des hommes et des familles, beaucoup viennent d'Irak ou, comme cet homme, de Syrie. "Je suis venu de Syrie, je viens de fuir la guerre, et je cherche la paix, et à fonder une famille. J'ai entendu dire que la Belgique est un pays bien et que les gens y sont gentils."

Cent personnes s'installeront ici, d'ici la fin de la semaine. Le lieu accueillait des demandeurs d’asile jusqu'avant l'été. "Il y avait des lits. Il y avait des draps, des couvertures, du matériel pour bébés. Tout était propre. Au niveau de la prise en charge des besoins basiques, on pouvait tout assurer très rapidement ici. Mais, pour d’autres besoins, la connexion Internet par exemple, il faudra un peu patienter", a expliqué le directeur aux premiers réfugiés.

Une partie de l’ancienne équipe est en train de réintégrer le centre. Des engagements sont par ailleurs en cours pour la compléter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK