Uccle: les voisins de l'école Notre Dame des champs en ont assez du bruit

Pour les voisins de la rue Roberts-Jones, trois heures par jour, le fond sonore est insupportable.
Pour les voisins de la rue Roberts-Jones, trois heures par jour, le fond sonore est insupportable. - © Tous droits réservés

Les riverains de l’école Notre Dame des champs à Uccle n’en peuvent plus du bruit provoqué par les 800 élèves dans les trois cours de récréation de l'établissement. A un point tel qu'ils ont fait mesurer l’environnement sonore de l’école. Résultat: le nombre de décibels pendant les récréations atteindrait en moyenne 85. Bien au-dessus des normes établies par l’OMS qui fixe le seuil raisonnable à 55 dans une cour de récréation.

Pour les voisins de la rue Roberts-Jones, trois heures par jour, le fond sonore est insupportable, le bourdonnement est incessant, et les cris sont parfois stridents. Pour Marion Christophe, une riveraine, cela devient vraiment intolérable : "Pendant trois heures par jours dans nos locaux on est obligés d’arrêter de travailler ou alors on doit mettre de la musique pour ne plus avoir à subir ces sons très stridents qui atteignent vraiment nos cerveaux".

Depuis trois ans, les voisins s’organisent pour se faire entendre. Ils ont demandé une étude pour objectiver leur malaise. Résultat : par moment, les décibels montent jusqu’à 97. Et selon les habitants, les enfants aussi souffriraient de ce bruit incessant.

Argument réfuté

Ce dernier argument, Benoit Willocx de Bruxelles-environnement le réfute.

"D’après nos mesures, le niveau de bruit dans la cour de récréation n’est pas dangereux pour les oreilles d’enfants qui se défoulent".

Pour diminuer le bruit, des solutions ont quand même été proposées par Bruxelles-environnement.

"On a suggéré de déplacer les cours de récréation, changer les matériaux à certains endroits, veiller à ce que les horaires soient mieux respectés et avertir par courrier lorsqu’ils ne le sont pas, faire entrer les enfants par une autre entrée et enfin déplacer certaines cours comme les maternelles ", détaille le responsable.

Aucune réglementation

L’école affirme étudier certaines propositions, mais il faut savoir qu’il n’existe aucune règlementation en région bruxelloise qui vise à réguler le bruit dans les cours de récréation.

Du côté des riverains, on juge insuffisantes les mesures proposées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK