Tunnels bruxellois: autopsie d'un cadavre trop longtemps laissé au placard

Dites "tunnel" à Bruxelles et regardez votre interlocuteur. Un soupir, les yeux au ciel: c’est le sujet de conversation qui lasse ou qui excède. Pas celui qui redore le blason de nos élus. Stéphanie, Léopold II, Rogier, Montgomery... La liste des dommages et des occasions manquées s'allonge.

Comment en est-on arrivé là ? Comment a-t-on laissé se gangréner ces artères de la capitale ? Les remèdes au mal du béton sont restés au tiroir. Le magazine de reportages radio de la RTBF "Transversales" retracera ce samedi le fil de ce qui apparait de plus en plus clairement comme une négligence collective des gouvernements bruxellois successifs.

Une administration affaiblie, des ministres qui optent pour des rustines

Qui savait ? Qui est responsable ? Quels mécanismes ont freiné les rénovations? Pour y répondre, nous avons retracé le fil des événements. Nous avons retrouvé des archives qui montrent que les signes de vétusté ne datent pas d’hier et qu’ils augmentent le risque d'incendie grave dans les tunnels, pas moins problématique que les chutes de béton.

Le reportage confirme qu'un défaut de maintenance systématique est au cœur du problème. Que les détériorations prises en charge plus tôt auraient pu être traitées, et bien moins cher qu'une rénovation tardive.

Nous avons suivi la pierre que se jettent les élus et l’administration ; nous évoquons aussi ces procédures plus lentes que la dégradation du béton et relayons les réflexions d’habitants interviewés place Rogier. Dans le meilleur des cas, ils sont indifférents ou perplexes mais le plus souvent déçus, lassés ou en colère. "Débile", "amateurs", "par-dessus la jambe"… "Les politiques ne devraient pas s’occuper des tunnels", dit encore un passant de la rue Neuve, "ils pensent à court terme, ils sont là pour 4 ou 5 ans, alors que les tunnels ont besoin d’investissement à long terme".

"Le plus important, c’est qu’on sache ce qui se passe pour s’en rappeler au moment de voter", commente encore un étudiant.

Tunnels bruxellois: petite histoire de la décrépitude... c’est dans l'émission radio Transversales, ce samedi 27 février à 12h, sur La Première. Un reportage réalisé par Myriam Baele et Alain Demaret.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK