Tourisme: les chiffres (officiels) du Brabant wallon ne sont pas bons

L'hébergement en Brabant wallon a connu le taux d'occupation le plus faible de Wallonie.
L'hébergement en Brabant wallon a connu le taux d'occupation le plus faible de Wallonie. - © Flickr - Frédéric Bisson

Un soleil qui joue à cache-cache, les craintes d'un attentat... Un cocktail au goût amer pour le secteur touristique. A l'heure du bilan estival, c'est clair : ces deux ingrédients ont pesé lourd dans la balance.

Le bulletin est même franchement mauvais en Brabant wallon, où l'hébergement a connu le taux d'occupation le plus faible de Wallonie.

La moitié des hôtels et chambres d'hôtes sont restés vides durant l'été. Une chute de la fréquentation de 15% qui s'explique surtout par la crainte des attentats.

La clientèle internationale a boudé les sites mondialement connus, comme Waterloo. "Trop proche de Bruxelles", explique Sébastien Lecerf, le directeur de la fédération du tourisme en Brabant wallon. "Il est certain que la proximité avec Bruxelles a joué dans le bilan à Waterloo. On a une grosse clientèle internationale (le marché anglophone est important, tout comme le marché chinois). Ce qui explique que le taux de fréquentation ait diminué."

Un constat à nuancer cependant car une partie des logements disponibles échappent aux statistiques. C'est notamment le cas des locations entre particuliers, type Airbnb. Ces logements ne sont pas reconnus officiellement par les fédérations touristiques. Or, en Brabant wallon, il s'agit d'une offre bien réelle. "On ne dispose pas des chiffres à ce niveau-là. Or, ils visitent aussi, consomment, bref, participent à l’économie touristique. On ne peut donc affirmer que les chiffres brabançons ont été mauvais, car il n’existe pas d’organe statistique pour comptabiliser ces hébergements et leur fréquentation."

Un dernier mot sur la province de Namur, où les chiffres sont meilleurs : +1% sur l'hébergement par rapport à 2015. Par contre, comme en Brabant wallon, la fréquentation des attractions a connu une baisse de 3%.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK