Tenue d'une réunion afin de faire évacuer le parc Maximilien

Il y a actuellement entre 800 et 1000 réfugiés qui sont hébergés dans les tentes du campement.
Il y a actuellement entre 800 et 1000 réfugiés qui sont hébergés dans les tentes du campement. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Environ mille réfugiés campent toujours dans le parc Maximilien, juste devant l'Office des étrangers. Mais la situation est chaque jour un peu plus compliquée, et à peu près tout le monde s'accorde à dire que ce campement n'est pas une solution sur le long terme.

Ce lundi matin, le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) devait rencontrer Théo Francken (N-VA), le secrétaire d’État à l'Asile et la Migration, et peut-être d'autres représentants du Fédéral et de la région, pour tenter de trouver une alternative. La réunion était programmée à 11 heures dans un lieu tenu secret. Mais pour l'heure rien n'a filtré.

Les différentes parties veulent, cette fois, jouer la carte de la discrétion tant qu'un accord concret et viable n'est pas trouvé. "Il ne faut pas ajouter à la cacophonie déjà existante", nous glissait ce matin un porte-parole.

Les propositions porteraient sur un autre bâtiment de la Régie des bâtiments, toujours dans le même quartier. Il pourrait moyennant quelques aménagements accueillir de 600 à 800 personnes 24 heure sur 24. La proposition a été lancée par le bourgmestre de Bruxelles. L'idée est de faire déménager les habitants du parc Maximilien vers ce nouvel abri en dur, tout en assurant une continuité des services proposés par les différentes ONG et la plateforme citoyenne. Ce qui n'est pas possible actuellement dans le WTC III qui propose depuis une semaine 500 places d'accueil mais uniquement pour la nuit. La nuit dernière une centaine de demandeurs d'asile s'y sont présentés. Ils étaient à peine 14 il y a 7 jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK