Survol: des Bruxellois introduisent une plainte contre X au pénal

Il serait question de coalition de fonctionnaires, de corruption et d'infraction à la loi sur les marchés publics (illustration).
Il serait question de coalition de fonctionnaires, de corruption et d'infraction à la loi sur les marchés publics (illustration). - © Belga

Il serait question de coalition de fonctionnaires, de corruption et d'infraction à la loi sur les marchés publics. C'est une information du Vif l'Express, qui cite les noms de la cheffe de cabinet de Jacqueline Galant et de l'administrateur-délégué de Belgocontrol.

Prudent, l'avocat consulté par les plaignants ne cite pas de noms. La plainte déposée au pénal est dirigée contre X. Mais le magazine Le Vif l'Express croit savoir qui est spécifiquement visé : il s'agit de la cheffe de cabinet de Jacqueline Galant, Dominique Offergeld et de l'administrateur-délégué de Belgocontrol, l'administration en charge du contrôle aérien.

Six autres personnes, membres du cabinet de la ministre et de l'administration seraient également dans le collimateur.

La plainte s'appuie sur des documents déposés à la Chambre dans le cadre des débats parlementaires. "Il y a toute une série d’anomalies qui apparaissent de ces documents présentés devant le Parlement, explique Philippe Vanlangedonck, avocat des plaignants. La densité de ces anomalies était telle qu’on débordait largement d’une simple question relevant des tribunaux civils. On déborde ici le cadre de bonne ou mauvaise gouvernance. Le problème le plus grave, c’est que l’administration compétente (la DGTA, la direction générale du Transport aérien) a été mise hors-jeu. A partir du moment où vous avez une administration en charge de la préservation de l’intérêt général et qu’elle n’est plus en possession de sa compétence, toutes les dérives sont permises."

Tant du côté du cabinet de Jacqueline Galant que de Belgocontrol, on ne fait aucun commentaire. Si ce n'est que personne n'a, à ce jour, été convoqué par la justice dans le cadre de ce dossier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK