Six universités francophones lancent ensemble un master en études de genre

C'est la première fois qu'un master interuniversitaire est mis sur les rails.
C'est la première fois qu'un master interuniversitaire est mis sur les rails. - © DR

À l’occasion de cette rentrée 2017, six universités francophones, dont l'UCL et l'ULB, lancent un master ensemble. Un master en études de genre. Derrière ce terme, se cachent toutes les questions de sexualité, d'inégalités entre les sexes et de discriminations.

Concrètement, le tronc commun des cours sera dispensé à Bruxelles, au Palais des Académies. Et les cours à options dans toutes les universités à la base du projet.

"Dépasser les freins idéologiques"

C'est donc la première fois qu'un master inter-universitaire est mis sur les rails. Et cela n'a pas été simple. "Il a fallu dépasser les freins idéologiques et les clivages. Après, on s’est retrouvé face à d’autres frontières, entre universités, explique Valérie Piette, professeur d'Histoire à l'ULB, qui est l'une des chevilles ouvrières du projet. Ici, je crois qu’on a vraiment réussi à dépasser tout cela, malgré le contexte difficile (l’annonce d’une probable fusion entre Louvain et Saint-Louis, la chute possible du gouvernement…). Ça n’a pas été simple, mais il fallait qu’on y parvienne. Des personnes attendaient cela depuis 30 ans, il fallait bien leur rendre grâce et hommage."

Le master complémentaire s'étale sur une année. Il y a une dizaine d'inscrits, mais encore de nombreuses demandes sont en cours. L’inscription se fait à l’UCL.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK