Schaerbeek: l'hôpital psychiatrique Jean Titeca va ouvrir ses portes aux riverains

le projet thérapeutique du centre Hospitalier Jean Titeca  vise la réintégration sociale.
le projet thérapeutique du centre Hospitalier Jean Titeca vise la réintégration sociale. - © rtbf

La psychiatrie a toujours été un milieu un peu fermé, mais progressivement, elle change de visage. A Schaerbeek, où est implanté le Centre Hospitalier Jean Titeca asbl, on s'apprête à ouvrir les portes aux riverains. L'opération est destinée à rassurer le voisinage sur le fonctionnement de l'institution et sur les patients qui y sont soignés et que l'on croise de plus en plus souvent dans les rues du quartier.

Des patients intimidants

Depuis quelques mois, les patients du centre , sont plus visibles dans le quartier, plus visibles, mais aussi intimidants parfois, à cause de paroles, de gestes mal compris ou d’une consommation d'alcool excessive. La direction de l’hôpital reconnait les faits, même si elle précise que cela ne concerne qu'une toute petite partie des patients.

Un projet thérapeutique

Ces sorties font partie du projet thérapeutique de l’institution, comme l’explique Christophe Happe, le directeur général du centre hospitalier : "Certains de nos patients, à un stade de la maladie, bénéficient d’une sortie autorisée, puisque le projet thérapeutique de l’institution vise la réintégration sociale. Nous ne sommes pas dans une structure asilaire, et il se peut que certains patients aient des comportements pas adaptés, c’est pourquoi nous avons renforcé ce que nous appelons les rondes éducatives."

Gérer ensemble les incivilités

L'hôpital qui mise aussi sur le dialogue avec ses voisins, ouvrira  mercredi ses portes aux riverains, explique Bernard Clerfayt, bourgmestre de Schaerbeek: " C’est une manière de permettre aux riverains et aux voisins de rentrer dans l’institution, afin de comprendre son fonctionnement, mais c’est aussi  pour le centre, l’occasion de connaître et comprendre le quartier et le voisinage, et de trouver les moyens de gérer ensemble les problèmes d’incivilités qui peuvent se poser. "

Cette rencontre est organisée pour la première fois. L'institution est pourtant présente dans le quartier depuis plus de 150 ans.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir