Saint-Josse: la Justice de paix sous scellés

Justice de paix de Saint-Josse
Justice de paix de Saint-Josse - © Tous droits réservés

Le président du tribunal de première instance, Luc Hennart, dont dépend hiérarchiquement la justice de paix, avait annoncé son intention de faire fermer la Justice de paix s’il n’y avait pas d’avancer significative et concrète par rapport aux conditions dans lesquelles le personnel doit travailler. C’est désormais chose faite. Un inspecteur du SPF Santé Publique (accompagné par la police) est allé sur place et a mis les scellés sur les portes de la justice de paix.

Comme toujours, on laisse pourrir la situation

Luc Hennart attend une réaction des ministres fédéraux: "Nous tentons de voir comment nous allons pouvoir assurer le service publique justice à Saint-Josse. Ce n’est pas simple, nous ne sommes pas les seuls à la manœuvre. Ceux qui doivent répondre à ces obligations sont les ministres de la Justice, ministre de l’Intérieur et de la sécurité. Je compte bien leur demander ce qu’ils ont dans leur escarcelle pour apporter une solution à ce problème qu’ils connaissent de très longue date car les premières constatations datant de 2014 mais comme toujours, on laisse pourrir la situation."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir