Saint-Josse: l'état des locaux de la justice de paix de plus en plus désastreux

Vétuste, déglingué, insalubre, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’état du bâtiment de la justice de paix de Saint-Josse.
3 images
Vétuste, déglingué, insalubre, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’état du bâtiment de la justice de paix de Saint-Josse. - © rtbf

La situation ne s'améliore pas à la Justice de Paix de St Josse, situé au no 29 de la rue du Méridien : l'état du bâtiment est désastreux et malgré les promesses du pouvoir fédéral de la déménager, rien ne bouge. Rien, sauf les plafonds qui s'effondrent ou les marches d'escaliers qui perdent des morceaux.

Vétuste, déglingué, insalubre, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’état du bâtiment de la justice de paix de Saint-Josse. Entre les administrations, la commune propriétaire, la régie des bâtiments, et ministère de la justice, on promet, mais concrètement, il n’y a toujours rien.

A l’extérieur, le bâtiment fait illusion, mais quand on en pousse la porte, le principal occupant des lieux, le juge de paix Daniel Meert est désespéré : "Il y a des infiltrations par la toiture, elles descendent d’étage en étage, on peut voir les flaques d’eau. Cela a d’ailleurs provoqué une panne complète d’électricitéAux étages non occupés, les plafonds s’effondrent ce qui constitue le danger essentiel."

Lorsque l’on se rend à la cave, la situation n’est pas meilleure, ajoute le juge : "L’escalier qui mène à la cave, là où se trouvent les archives, doit être soutenus par des étançons, et cela depuis des années, ce qui est aussi potentiellement dangereux."

Afin de débloquer une fois pour toute la situation, le président du tribunal de première instance, Luc Hennart, dont dépend hiérarchiquement la justice de paix, a écrit jeudi au pouvoir fédéral, et il n’y va pas par quatre chemins. Si une solution d’urgence n’est pas trouvée, il se verra dans l’obligation de fermer purement et simplement la justice de paix de Saint-Josse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir