Saint-Gilles : treize personnes intoxiquées au monoxyde de carbone dimanche

Pompier bruxellois entrain de mesurer le monoxyde de carbone présent dans l'air d'une habitation.
Pompier bruxellois entrain de mesurer le monoxyde de carbone présent dans l'air d'une habitation. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Les pompiers sont intervenus dimanche soir dans une habitation située chaussée de Waterloo à Saint-Gilles pour treize personnes intoxiquées au monoxyde de carbone, a indiqué lundi matin Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. La cause de l’intoxication réside entre autres dans une chaudière en mauvais état.

"Une ambulance et le SMUR ont été envoyés chaussée de Waterloo à Saint-Gilles, dimanche soir vers 22h40, pour une personne inconsciente", a expliqué Walter Derieuw.

"Sur place, les détecteurs de gaz des secouristes se sont déclenchés. Les lieux ont alors été ventilés et les occupants de l’habitation ont été évacués. Les secouristes ont fait appel aux pompiers, à la police et à Sibelga", a-t-il poursuivi.

"L’intoxication a été causée par le mauvais fonctionnement de la chaudière commune dans la cave, par une mauvaise extraction des gaz de combustion et par des fissures dans la cheminée qui traverse les logements. Le compteur de gaz a été scellé par Sibelga", a exposé le porte-parole.

Tous les occupants de l’habitation ont été examinés par les services médicaux sur place. Au total, ce sont treize personnes qui ont dû être transférées vers divers hôpitaux par sept ambulances dépêchées sur place. Douze personnes étaient légèrement intoxiquées et une autre plus gravement. Leurs jours ne sont pas en danger.

7 à La Une 22/01/2019

Chaque hiver, un gaz mortel provoque la mort d’une vingtaine de personnes en Belgique. Le CO, ou monoxyde de carbone, un gaz indolore, incolore, également appelé : le tueur invisible. Un gaz qui risque d’être libéré dans nos maisons en cas de défaillance technique de nos systèmes de chauffage. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK