Saint-Gilles: pourquoi abattre les arbres, s'indignent les riverains du square Jacques Franck

Une partie des arbres du square Jacques Franck va être abattue.
Une partie des arbres du square Jacques Franck va être abattue. - © DR

C’était l’émoi jeudi, à Saint-Gilles, pour les riverains du square Jacques Franck, à deux pas de la Porte de Hal. Les travaux de réaménagement du site ont démarré mais ne sont pas franchement au gout des habitants.

Pourquoi ? Parce que les ouvriers ont commencé par abattre de nombreux arbres. C'est la première étape du réaménagement du square. Le but étant de le rendre plus convivial en y créant une plus grande partie piétonnière. Le terrain de sport sera également totalement refait et des arbres seront replantés. Mais les riverains ne comprennent pas pourquoi il fallait absolument abattre des arbres en bonne santé.

"Les architectes auraient pu laisser les arbres et faire un plan en fonction de ceux-ci. Mais non, ils ont voulu faire au plus facile ou au moins cher, je ne sais pas… C’est dommage, j’espère quand même que cela restera un beau petit parc. Si je suis optimiste ? Je ne sais pas trop (…) Moi, j’attends le résultat avec impatience. Si c’est pour créer des plaines de jeux pour les enfants ou proposer une réelle plus-value pour les habitants des logements sociaux tout près, pourquoi pas? Mais je pense aussi qu’il n’y a rien de meilleur que de beaux arbres, permettant une bonne oxygénation en centre-ville. Même si on en replante de plus petits, ce ne sera quand même plus pareil…"

On l'entend, les riverains semblaient attachés à leurs arbres, mais ils reconnaissent aussi qu'il avait besoin d'un petit coup de jeune. Ils attendent maintenant de voir le résultat.

D'après Cathy Marcus, l'échevine en charge des Espaces verts, il était indispensable, pour le projet, de supprimer ces arbres. "L’idée était de développer un projet piétonnier, qui va donner aux enfants, aux personnes âgées, à toutes les générations… l’occasion de se rencontrer et de maintenir du sport et des tas d’autres activités. Les arbres ? Il y en a une cinquantaine sur le site. A l’avenir, il devrait y en avoir 70. Mais une partie d’entre eux vont à présent à être enlevés car soit ils sont malades, soit ils ne permettent pas de développer le projet tel qu’il a été conçu."

Les travaux qui ont commencé ce jeudi devraient durer neuf mois environ. La fin est donc prévue aux alentours de juin 2018.

Reportage du JT 13h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK