Région bruxelloise: des budgets qui tiennent compte de l'égalité hommes-femmes

La Région bruxelloise appliquera à l’avenir le "genderbudgeting" lors de la confection des budgets. Cela signifie que l’impact sur l’égalité entre les hommes et les femmes sera pris en compte au moment des choix budgétaires.

Le "genderbudgeting" s’inscrit dans le cadre de la politique de "gendermainstreaming" qui cartographie et lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes de manière structurelle.

Une position égale dans la société

Le "genderbudgetting" implique que la confection et le suivi du budget s'inscrivent dans une perspective d'égalité des hommes et des femmes. Les recettes et les dépenses sont planifiées de telle manière à apporter une contribution maximale à l'égalité entre les hommes et les femmes.

"La prévention ou la suppression des inégalités entre les hommes et les femmes est primordiale. Les femmes ont le droit d'occuper une position égale dans la société", déclare la secrétaire d’État à l’Égalité des chances Bianca Debaets (CD&V).

"C'est la raison pour laquelle j'ai lancé l'an dernier le principe de 'gendermainstreaming' permettant de cartographier et de lutter de manière structurelle contre les inégalités entre hommes et femmes. Dans le cadre de ce plan, j'introduis le principe de 'genderbudgeting' au sein du gouvernement bruxellois. La manière dont les pouvoirs publics utilisent leurs moyens a, en effet, un impact important sur notre société", ajoute la secrétaire d’État.

Le "genderbudgeting" concrètement

Concrètement, le "genderbudgeting" comprend trois types de dépenses : les dépenses sans aspect de genre (par exemple le paiement d'intérêts dus sur les dettes), les dépenses comprenant la mention explicite de favoriser l'égalité entre hommes et femmes (par exemple des campagnes pour une plus grande égalité sur le marché du travail) et les dépenses ayant un impact indirect sur l'égalité (par exemple un renforcement de l'éclairage dans l'espace public). L'impact des dépenses du deuxième et troisième groupe sur le genre font l'objet d'un suivi renforcé.

"Avec le genderbudgeting, le gouvernement bruxellois fait un pas important dans la prévention ou la suppression maximale des inégalités entre les hommes et les femmes", conclut Bianca Debaets.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK