Réaménagement de la Place Royale de Bruxelles: plusieurs plans sur la table

Éclairage nocturne lugubre, problèmes d'étanchéité, circulation chaotique, omniprésence de la voiture... La Place Royale a perdu de sa splendeur.
3 images
Éclairage nocturne lugubre, problèmes d'étanchéité, circulation chaotique, omniprésence de la voiture... La Place Royale a perdu de sa splendeur. - © RTBF

C'est l'une des places emblématiques de Bruxelles, inaugurée au 18ème siècle, la Place Royale a perdu de sa splendeur depuis quelques années déjà. Éclairage nocturne lugubre, problèmes d'étanchéité, circulation chaotique, omniprésence de la voiture... Un plan de rénovation est sur la table, il est porté par l'opérateur fédéral Beliris et vise notamment à doubler la largeur des trottoirs. L'Arau, une association qui réfléchit à la vie en ville, a présenté son propre plan au public, lors d'une visite guidée sur la place.

Une zone de confort

L'objectif d'Arau est de transformer la Place Royale en une zone de rencontre. "L'idée, c'est de forcer la cohabitation et le respect des différents modes entre eux", explique Isabelle Pauthier, directrice de l'association. "Les voitures pourraient traverser mais à faible vitesse. Les piétons se déplaceraient partout sur l’espace public, de même que les cyclistes." Une cohabitation de tous les usagers à l'image de la place communale de Molenbeek. Ancien parking à ciel ouvert, cette dernière a été entièrement rénovée et ne possède aujourd'hui plus aucune signalisation, marquage ou peinture.

Des négociations en cours

L'Arau souhaite donc réduire la surface automobile en deux bandes, mais également offrir plus d'espace aux piétons en doublant la largeur des trottoirs. La Ville de Bruxelles, quant à elle, souhaite le maintien de la circulation automobile et le fonctionnement de la place comme un rond-point, et refuse l'idée d'une zone piétonne ou de piste cyclable.

Deux visions de la ville, le projet de Beliris, en charge de ce chantier, semble être un compromis. Mais, l'opérateur fédéral devra encore convaincre. Mercredi, une commission de concertation réunissait tous les acteurs du dossier pour rendre un avis. Celui-ci sera reporté, faute de consensus suffisant.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK