Qui tient en ce moment la barre à Bruxelles-ville et à la Région?

Qui tient encore la barre à Bruxelles-ville et à la Région?
Qui tient encore la barre à Bruxelles-ville et à la Région? - © RTBF avec agences

L'attaque à la gare Centrale pose aussi des questions en matière de gouvernance. Elle est tombée quelques jours après la démission du bourgmestre de Bruxelles-Ville, le PS Yvan Mayeur, suite à l'affaire du Samusocial. Mais aussi après que le cdH a annoncé qu'il allait faire tomber le gouvernement régional bruxellois en se séparant du PS. 

Pourtant, bourgmestre et ministre-président sont des postes-clés en matière de sécurité. La question qui se pose, c'est…

Qui tient encore la barre ?

A la ville de Bruxelles, le successeur d'Yvan Mayeur, Philippe Close, doit logiquement prendre l'écharpe de bourgmestre dans plusieurs semaines.

Celle qui assure la transition, c'est l'échevine Faouzia Hariche. Ça c'est pour la théorie, mais dans les faits, c'est un peu différent.

Mardi soir, lors de la double explosion de la gare centrale, c'est un autre un autre scénario que l'on a vu. Philippe Close y a déjà endossé, de facto, la fonction de bourgmestre. C'est lui qui était à la gare Centrale, qui s'est adressé aux médias et qui a géré les contacts avec la police. Mercredi matin, il a même demandé au Fédéral des effectifs supplémentaires.

Les évènements ont visiblement catapulté Philippe Close bourgmestre dans les faits, un peu avant l'heure. Le cabinet Hariche le justifie : Philippe Close assure les tâches opérationnelles du mayorat, Faouzia Hariche le volet administratif.

A la Région bruxelloise, Rudi Vervoort, est en sursis. Mais, pour l'instant, il reste ministre-président. En tout cas jusqu'à ce qu'une autre majorité se soit dégagée. C'est donc à lui aujourd'hui de gérer les suites de cet acte terroriste, dans un gouvernement et un cabinet ministériel en plein brouillard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK