Procès des militants de "Nation": quinze mois à deux ans de prison requis

Dans le procès des militants de "Nation", la procureure du Roi a requis ce mardi des peines allant de 15 mois à 2 ans de prison. Les six prévenus sont poursuivis pour avoir tabassé un sans-abri d'origine polonaise. Les faits se sont produits le 1er juin dernier, place du Luxembourg, à Ixelles. Le ministère public a insisté sur le caractère raciste des coups portés à la victime.

La procureure du Roi a en effet rappelé que selon des témoins, les six hommes avaient lancé des cris de singe lorsque la victime était passée devant eux. Selon elle, les coups ont été donnés en raison de son appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une religion déterminée, ce qui constitue une circonstance aggravante.

En outre, les six prévenus sont membres par ailleurs du mouvement d'extrême droite "Nation", ce qui confirme, selon la procureure, cette circonstance aggravante.

De son côté, la défense rejette le motif raciste et plaide des coups et blessures simples. Le sans-abri aurait lancé une chaise dans la direction des six hommes attablés à une terrasse, provoquant ainsi un déchaînement de violence à son égard. La scène d'une violence extrême avait été filmée. La suite du procès est fixé au 20 janvier prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK