Privés d'ascenseurs depuis 10 jours, des habitants de Saint-Josse interpellent leur société de logements sociaux

Au 41 de la rue du Moulin, les ascenseurs sont à l'arrêt depuis une dizaine de jours. L'immeuble des HBM (Habitations à Bon Marché) de Saint-Josse compte 11 étages. Des personnes âgées ou handicapées y vivent, ainsi que des femmes enceintes. Récemment, plusieurs locataires ont écrit au directeur-gérant des HBM pour se plaindre de la longueur des travaux. 

La faute à l'ascensoriste?

Le directeur, Gauthier Gilot, dit comprendre l'impatience des locataires. Il impute la lenteur du chantier à l'ascensoriste Thyssenkrupp. Ce dernier avait annoncé un délai de 7 jours pour obtenir les pièces et effectuer les travaux de remise aux normes des deux ascenseurs. Mais ce délai n'a pas été respecté, dénonce le directeur-gérant. Alors, en attendant, les HBM ont mis en place des mesures d'accompagnement. Des agents de sécurité et de prévention sont présents chaque jour dans l'immeuble, à des horaires précis, pour aider les locataires à monter leurs courses aux étages. Ils utilisent l'une des deux cabines d'ascenseur comme un simple monte-charge. Cela soulage un peu les habitants, mais cela ne calme pas le mécontentement de celles et ceux qui sont obligés de monter et de descendre les escaliers plusieurs fois par jour. 

Que se passerait-il si un.e habitant.e incapable de se déplacer seul.e devait se rendre à l'hôpital, par exemple? "Nous ferions appel à un service d'ambulanciers", répond Gauthier Gilot, "et nous enverrions ensuite la facture à l'ascensoriste". 

Des travaux promis pour ce mardi

Les ascenseurs ne sont pas en panne. Ils ne présentent a priori aucun danger. Mais l'organisme agréé chargé de procéder régulièrement à leur contrôle a formulé des remarques qui justifient leur mise à l'arrêt le temps d'une remise aux normes. Du côté de l'ascensoriste, on affirme être en contact régulier avec les HBM et mettre tout en oeuvre pour effectuer les réparations le plus rapidement possible. Thyssenkrupp annonce l'arrivée des pièces ce lundi et le début des travaux pour le lendemain. Les locataires croisent les doigts. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK