Prison de Haren: déplacer le sentier du Keelbeek? Bruxelles est plutôt réticente

Le sentier du Keelbeek serpente au milieu du vaste espace vert sur lequel la Régie des Bâtiments prévoit de construire une méga-prison.
Le sentier du Keelbeek serpente au milieu du vaste espace vert sur lequel la Régie des Bâtiments prévoit de construire une méga-prison. - © AXEL CLEENEWERCK - BELGA

La commission de concertation qui est chargée de rendre un avis préalable au permis d'urbanisme se tient cette semaine. Un avis qui tient compte de la position des différentes parties concernées par le projet, à la Ville et à la Région.

Depuis ce week-end, on sait déjà que le collège de la Ville est plutôt réticent à l'idée de déplacer le sentier du Keelbeek, un déplacement indispensable pour la réalisation du projet.

Le sentier du Keelbeek serpente au milieu du vaste espace vert sur lequel la Régie des Bâtiments prévoit de construire une méga-prison destinée à remplacer les établissements de Saint-Gilles et de Forest. Une enquête publique vient de se clôturer. La commission de concertation se déroulera ce mercredi. Dans cette optique, les responsables politiques de la Ville de Bruxelles ne peuvent pas trop sortir du bois avant que la commission se tienne. Mais samedi, devant les habitants de Haren, les échevins présents ont répété leurs réticences au déplacement du chemin du Keelbeek. C'est une manière de mettre la pression sur le gouvernement fédéral.

La Ville de Bruxelles a posé plusieurs questions fondamentales au sujet de la future prison. A ce stade, plusieurs de ces questions sont restées sans réponse.

Parmi les points d'achoppement, il y a la question du droit des détenus d'obtenir le revenu d'intégration. Le CPAS de Bruxelles ne pourrait pas assumer financièrement la charge financière de plusieurs centaines de revenus d'intégration supplémentaires.

C'est assez éloigné du sort d'un petit sentier champêtre harenois. Mais, on s'en doute bien, c'est fondamental aux yeux de la Ville de Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK