Poursuivies pour avoir détruit la maquette de la future prison de Haren

En mai, une quinzaine de personnes se sont introduites dans les locaux de la Régie des bâtiments et y ont détruit la maquette de la prison de Haren.
En mai, une quinzaine de personnes se sont introduites dans les locaux de la Régie des bâtiments et y ont détruit la maquette de la prison de Haren. - © RTBF

Quatre personnes devraient comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir démoli la maquette de la prison de Haren.

Le 20 mai dernier, 15 à 20 personnes avaient fait irruption dans les locaux de la Régie des bâtiments. Elles avaient temporairement occupé les lieux avec des banderoles et démoli la maquette de la future grande prison à Haren. C'est la Régie des bâtiments qui avait été ciblée car c'est elle qui mène ce projet de construction. Un projet très controversé pour sa localisation et son gigantisme (ce sera la plus grande prison du pays, avec 1190 détenus).

Depuis des mois, les actions de protestation se succèdent : magistrats, associations, citoyens… se mobilisent pour demander qu'on revoie ce projet-là, voire tout le système carcéral.

Mais en marge de ces actions légales, des actes plus durs de vandalisme ont eu lieu, qui tiennent de l'intimidation. On parle de cocktails Molotov, de tags, de vitres brisées et, en mai, cette destruction de maquette examinée aujourd'hui par le tribunal correctionnel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK