Pour diminuer le chômage, les demandeurs d'emploi sont incités à créer leur propre activité

Véronique Burgraeve est tombée dans le chocolat plutôt tardivement
Véronique Burgraeve est tombée dans le chocolat plutôt tardivement - © Job Yourself

Pousser les chômeurs à lancer leur propre activité, c’est l’une des pistes d’Actiris, l’agence bruxelloise de l’emploi, pour réduire le taux de chômage dans la capitale.
Pour y parvenir, Actiris double son budget qui y est consacré. Un peu plus d’un million d’euros seront disponibles dans les 5 années à venir.

Une somme qui doit donc permettre d’épauler et d’assister les demandeurs d’emploi qui souhaitent lancer leur activité. Jusqu’ici, Actiris, y consacrait 460.000 euros.

L’agence croit au potentiel de la mesure. Et pour le prouver, elle met en avant une belle histoire, celle de Véronique Burgraeve. A 58 ans, cette ancienne demandeuse d’emploi est aujourd’hui à la tête de sa propre chocolaterie à Bruxelles.

"J’ai repris des études à 54 ans en chocolaterie. Et il y avait alors une séance d’information pour devenir entrepreneur avec cette proposition que j’ai trouvée géniale ? A savoir que l’on pouvait à la fois garder son allocation de chômage et tester son entreprise. Je trouve que c’est une solution idéale parce que dans la vie, il ne faut pas avoir de regrets".


►►► À lire aussi: Future chef d'entreprise et future maman : pas compatible ?


Aujourd’hui, Véronique produit donc son propre chocolat et le vend elle-même notamment sur les marchés. Un chocolat "de qualité", affirme-t-elle, "notamment parce qu’il contient plus de beurre de cacao". Alors cette nouvelle activité est-elle rentable ? "Cela tourne bien. Mais bon, en 18 mois, il faudrait encore améliorer un peu les choses. Il faudrait que je fasse deux fois le chiffre que je fais actuellement pour que ce soit rentable".

60% de succès via cette méthode de remise à l’emploi

Comment fonctionnent concrètement cet encadrement et ces aides de la part d’Actiris et de ses partenaires ? Et le succès est-il au rendez-vous au final pour ceux qui se lancent ? Corentin Delescaille, responsable de projet chez Actiris, nous donne les réponses dans la vidéo ci-dessous. Il était l’invité de la matinale radio de VivaBxl ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK