Plainte du Botanique qui "perd" le Cirque Royal

Le Botanique va déposer une plainte auprès du Conseil d'Etat contre la Ville de Bruxelles. La Ville veut reprendre au Botanique la gestion du Cirque Royal, salle de spectacles de 1200 places au centre de Bruxelles. La Ville est propriétaire du bâtiment et a cassé il y a quelques semaines la convention qui permettait au Botanique d'exploiter la salle.

Une décision qu'Annie Valentini, la directrice générale du Botanique, a du mal à comprendre:"pourquoi est-ce que tout à coup le pouvoir public reprend la gestion d'une salle qui fonctionne bien?"

Cela fait 16 ans que le Botanique gère le Cirque Royal et il était prévu que cette gestion dure 11 années encore mais la Ville a décidé de casser cette convention.

"Une injustice"

"J'ai le sentiment d'une injustice et d'une absence de reconnaissance du travail réalisé" commente la directrice. "Tout à coup on nous reprend un outil qui a été complètement modernisé... On le récupère à son propre compte pour y développer ses propres activités. Ça parait évidemment injuste et moralement indéfendable".

La Ville de Bruxelles a l'intention de confier l'exploitation du Cirque à l'une de ses ASBL, Brussels Expo qui gère déjà le Palais 12 du Heysel et la Salle de Madeleine. Avec la reprise en main du Cirque Royal, la Ville poursuit ainsi le développement de son pôle événementiel...quitte à concurrencer les institutions culturelles? "Oui, à partir du moment où on développe une activité et des infrastructures à côté des opérateurs existants" estime Annie Valentini. "Est-ce que c'est le rôle des pouvoirs publics de faire concurrence aux opérateurs? Il y a d'autres terrains à occuper".

La Ville n'a pas souhaité répondre à nos questions. Elle préfère rester discrète dès lors qu'une plainte va être déposée. Discrète, elle l'est assurément depuis le début, sur ce dossier:la décision de casser la convention avait -étonnamment- été prise à huis-clos, lors d'un conseil communal en septembre.

Si le Botanique n'obtient pas gain de cause devant le Conseil d'Etat, sa convention pour la gestion du Cirque Royal prendra fin en 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK