Piétonnier de Bruxelles: les commerçants estiment à 30% la chute du chiffre d'affaires

Les commerçants du centre-Ville n'ont pas l'intention d'abandonner leur combat contre le piétonnier
Les commerçants du centre-Ville n'ont pas l'intention d'abandonner leur combat contre le piétonnier - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Le groupement des commerçants du centre-ville a dressé, mardi matin, un bilan de la phase test du piétonnier bruxellois, en cours depuis le 29 juin dernier.Des représentants des différents quartiers commerçants du centre ,parmi lesquels le quartier Dansaert, la place Sainte-Catherine, la rue du Midi ou le boulevard Adolphe Max, estiment de manière convergente, que le piétonnier a causé une perte moyenne de 30% de leurs chiffres d'affaires.

C'est les petits qui vont disparaître

Ils déplorent six à sept faillites en huit mois et de nombreux licenciements. Ils regrettent également le départ de quatre magasins du quartier Dansaert. "La rue Dansaert a remonté le niveau de l'offre commerciale du centre", estime Alain Berlinblau, président du groupement des commerçants du centre-ville. "C'est une rue non commerçante à l'origine, où se sont installés plein de jeunes stylistes et des marques haut de gamme. Ces magasins sont en train de partir et les restaurants sont maintenant désertés le midi. C'est une rue qui va mourir. De manière générale, ce sont les petits commerces qui vont disparaître, pas les grandes chaines."

Un vrai labyrinthe

Les commerçants demandent à revoir l'accessibilité du centre-ville, à limiter l'étendue de la zone piétonne, et à flécher les axes d'entrées et les parkings. "On ne sait pas venir en voiture", continue Alain Berlinblau. "Si vous venez par la rue du Lombard, c'est un vrai labyrinthe pour traverser le boulevard et la petite ceinture est bouchée." Les commerçants proposent notamment de préserver des doubles sens rue de Laeken, place De Brouckère jusqu'à la rue du Fossé aux loups, boulevard Anspach jusqu'à la rue des Pierres et boulevard Lemonnier de la Bourse jusqu'à la gare du Midi.

Cela ne fonctionne pas

Les commerçants du centre-Ville n'ont pas l'intention d'abandonner leur combat contre le piétonnier. Fin 2015, ils se sont joints au recours contre le plan de mobilité en demandant une étude d'incidence sur l'activité commerciale et La semaine passée, ils ont introduit un second recours devant le Conseil d’état contre le permis d'urbanisme lié aux travaux de réaménagement du piétonnier. car comme l'explique Alain Berlinblau: "on va se retrouver confrontés à des travaux qui vont durer deux ans ce qui va être insoutenable pour les commerçants, notamment pour le boulevard du midi et cela pour une très longue période et ensuite les boulevards. On est vraiment au bout du rouleau, on se rend compte aujourd'hui que cela ne fonctionne pas et que cela va même s’aggraver puisque les travaux vont complètement empêcher les voitures de circuler dans le centre de la ville".

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK