Permis d'environnement refusé pour la prison à Haren, le projet prend du retard

La future prison sera le plus grand complexe pénitencier du pays.
La future prison sera le plus grand complexe pénitencier du pays. - © Tous droits réservés

Le permis d'environnement, indispensable avant d'entamer le chantier, a été refusé par le collège de l'environnement.

Dans un premier temps, il avait pourtant été octroyé par l'administration régionale, mais des associations d'opposants à la future prison avaient introduit un recours. Et ils ont gagné.

Un revirement qui les réjouit, on s’en doute. D'abord parce que c'est l'un des deux permis indispensables qui est refusé (l'autre étant le permis d'urbanisme, toujours pas délivré à ce stade). Mais aussi parce qu'il est refusé pour des raisons assez fondamentales.

"On ne peut que s’en réjouir en effet, déclare Claire Scohier d'Inter-Environnement Bruxelles, l'une des associations à l'origine du recours, car les arguments opposés au projet sont tellement lourds que pour y remédier, nous ne voyons pas comment on peut faire sans revoir totalement le projet."

Le collège de l'environnement a estimé pour sa part que l'impact environnemental de la future prison a été "insuffisamment étudié". A-t-on vraiment pensé à d'autres emplacements que le terrain de Haren ? A-t-on envisagé sérieusement de rénover les prisons vétustes de Saint-Gilles et Forest ? A-t-on assez mesuré les effets de trafic en plus sur les routes, sur la qualité de l'air ? Autant de questions restées sans réponse.

Le collège de l’environnement renvoie donc sa copie à Cafasso, le consortium chargé du projet.

Pour la suite, Cafasso va sans doute d'abord introduire un recours contre ce refus de permis. Puis, s'il le doit, il retravaillera sa demande. Mais d’ores et déjà, un retard se profile.

Et les associations annoncent d'autres recours encore à chaque étape possible des deux permis (y compris devant le Conseil d’État, si nécessaire).

Précisons encore que la décision du collège de l'environnement est contraignante.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK