Par grand vent, le siège de Bruxelles-Environnement perd des plumes

Des plaques se détachent du siège de Bruxelles-Environnement par grand vent
Des plaques se détachent du siège de Bruxelles-Environnement par grand vent - © Rtbf

En octobre de l'an dernier, nous évoquions l'état de dégradation du pourtant tout nouveau siège de Bruxelles-Environnement (ex-IBGE), victime de lézardes, d'infiltrations d'eau, de portes bloquées et dont certains éléments de la façade avaient tendance à se détacher. L'article n'avait pas plu à la direction, mais la Ministre bruxelloise de l'Environnement, Céline Frémault, interpellée au Parlement, avait confirmé à tout le moins l'existence de nombreuses "maladies de jeunesse" du bâtiment. Depuis lors, les choses ne semblent pas s'être arrangées.

Lors des premières grosses rafales de vent de la semaine passée, la direction a fait afficher (jeudi 23 février) l'avis suivant à l'attention des travailleurs et des visiteurs de Bruxelles-Environnement : "Soyez prudent en sortant de notre bâtiment ! En raison des rafales de vents importantes, certaines plaques sur l’angle de notre bâtiment présentent un risque d’instabilité. Une plaque s’est détachée en ce début d’après-midi."

Pour rappel, le siège de Bruxelles-Environnement a été inauguré il y à peine deux ans. Il était présenté à l'époque comme le plus grand immeuble de bureaux passif de Belgique. La région bruxelloise acquitte un loyer annuel de 3,6 millions pour sa location.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK