Nouvelle ligne de métro: flou total autour de la station Verboekhoven

Nouvelle station Verboekhoven, telle que présentée par les autorités bruxelloises
Nouvelle station Verboekhoven, telle que présentée par les autorités bruxelloises - © Beliris

7 nouvelles stations, 5 kilomètres de tunnels et 3 ministres, installés côte à côte pour présenter une nouvelle ligne de métro. Ce mardi soir, Rudi Vervoort, Ministre-Président bruxellois, Pascal Smet, Ministre régional de la Mobilité et Didier Reynders, Ministre fédéral en charge de Beliris ont dévoilé les détails de la ligne de métro 3 qui reliera Albert à Bordet, si tout va bien, en 2025. Et la plaquette distribuée aux journaliste fait rêver : "une régularité de métronome", ou encore "chaque station sera conçue pour devenir un lieu agréable et sécurisant".

Autre grande nouveauté, dans le texte en en image : l'arrivée d'une gare multimodale métro-RER, à deux pas de la Place Verboekhoven (connue sous le nom de Cage aux Ours, à Schaerbeek). Une station, "au Nord en relation directe avec les trams du boulevard Lambermont, au Sud en intermodalité avec le RER et le bus", explique le dossier de presse.

Et l'illustration ne trompe pas. Sur l'image, à côté de la station, un quai de gare accueille un train de la SNCB. Le ton est affirmatif et, vérification faite chez Beliris (qui conduit et finance les travaux avec de l'argent fédéral), on nous confirme "qu'il y aura bien une station à côté du quai du train". Comme si c'était fait. Et pourtant ce n'est pas le cas.

Une station qu'Infrabel et la SNCB n'ont pas validée

Depuis des années, l'idée d'une gare RER à la Cage aux Ours chemine. Une étude de 2012 en a même fait le lieu idéal pour installer une halte. Mais depuis toujours, Infrabel (le gestionnaire du réseau ferroviaire) n'y est pas favorable. Pourquoi ? Une telle gare risquerait de créer des "bouchons", nous explique-t-on. La ligne 161, qui passe par là, voit passer des trains rapides à une fréquence élevée. Y faire transiter des convois plus lents est compliqué puisque, à cet endroit, il n'y a que deux voies. Et l'option de la mise à quatre voies n'est vraiment pas à l'ordre du jour.

Impossible, alors ? D'autres scénarios circulent. Par exemple, la construction d'une troisième voie qui pourrait servir de "voie de délestage" pour les trains qui s'arrêtent. Mais cela supposerait qu'Infrabel accepte d'engager des coûts supplémentaires.

L'heure de négocier ?

Qu'est-ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de la Gare RER de Verboekhoven ? Le gouvernement régional va visiblement devoir trouver les bons arguments. D'ici quelques semaines, Infrabel et la SNCB doivent rencontrer Beliris et la STIB, notamment pour évoquer la questions des nouvelles gares ferroviaires prioritaires demandées par la Région bruxelloise.

L'arrêt RER Verboekhoven en fait partie. Au même titre que 4 autres nouvelles gares : Cureghem, Ganshoren-Expo, Erasme et Evere-Josaphat (le déplacement de l'actuelle Gare d'Evere, vers la plaine Josaphat). Tout cela fait donc partie d'une économie plus large... dans laquelle la Région va devoir négocier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK