"Notre salle de gym, c'est la rue": le street work-out s'installe à Bruxelles

"Notre salle de gym, c'est la rue": le street work-out s'installe à Bruxelles
5 images
"Notre salle de gym, c'est la rue": le street work-out s'installe à Bruxelles - © RTBF

Les autorités bruxelloises ont inauguré ce samedi midi, au parc Maximilien, un site de street work-out. Originaire des pays de l'ex-URSS et très en vogue aux Etats Unis, ce sport à mi-chemin entre la gymnastique et la musculation se pratique - comme son nom l'indique - dans la rue.

"Notre salle de gym, c'est le monde, c'est la rue"

Le nouveau site d'entraînement pourrait ressembler à une aire de jeu pour adultes: des structures et des barres métalliques au-dessus d'un tapis amortissant recouvert de gazon synthétique. Pour l'inauguration, des membres du Wolf's Bar, le premier club officiel bruxellois de street work-out, ont proposé une démonstration de leur discipline.

Manzul Akh Medov est l'un d'entre eux: "On pratique la musculation avec le mobilier urbain. En fait, notre salle de gym, c'est le monde, c'est la rue. On trouve un poteau, on fait un drapeau; on trouve des espaliers, on fait quelque chose d'autre..." Durant la démonstration, l'un enchaîne une série de pompes, un autre se maintient horizontal, pendu à la force d'un seul bras, d'autres encore se jettent d'une barre à l'autre.

Un lieu gratuit et ouvert à tous

Le lieu d'entrainement est gratuit, ouvert à tous. Le ministre bruxellois Pascal Smet, en charge des Sports et de la Jeunesse à la Commission communautaire flamande (VGC) a décidé de financer le projet: "Il y a toute une philosophie derrière: faire des mouvements pour s'entretenir mentalement et physiquement, avoir une discipline, être "focus" dans la vie. C'est de ça que beaucoup de jeunes ont besoin aujourd'hui".

La Ville de Bruxelles a mis le parc Maximilien à disposition du projet. Le site se trouve donc au cœur du quartier Nord, tiraillé entre les tours de bureaux du petit Manhattan et des quartiers résidentiels moins favorisés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK