Nid-de-poule, ornière: "Vamos" sonde les routes wallonnes

"Vamos", c'est le nom d'une camionnette du Service Public de Wallonie, l'acronyme pour véhicule d'auscultation multifonctions. Coût : un million d'euros mais ce dernière concentre les équipements de quatre anciens véhicules. À son bord : une caméra frontale, une autre latérale, plusieurs lasers et des ordinateurs. Le but ? Inspecter l'état des routes ! En 2017, près de 5300 kms ont été passés au crible. C'est un tiers du réseau wallon.

Grâce aux capteurs et aux images capturées, il est possible de mesurer la taille d'un nid-de-poule, de contrôler l'état d'un panneau de signalisation, de distinguer la formation d'ornières, de s'assurer que la route reste plane ou que le revêtement ne soit pas trop rugueux. À chaque kilomètre parcouru, un giga de données sont récoltées. Il faut alors plusieurs jours pour les traiter.

Sonder les routes puis donner des priorités pour les chantiers

L'outil permet donc de prioriser certains tronçons. Le budget de réfection des chaussées n'a pas augmenté explique Laurence Zanchetta, porte-parole pour le Service Public de Wallonie : "Depuis 2012, ce sont plus de 500 millions qui ont été investis pour la réhabilitation. Dans les années à venir, il y aura encore 200 millions d'investissement. Nous poursuivons l'effort mais il est clair que nous n'avons pas les cinq milliards qui seraient nécessaires pour réhabiliter l'ensemble du réseau. Cependant, alors que nous avions reçu près de deux mille plaintes en 2012, nous en avons reçues quatre fois moins cette année."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK