Neder-Over-Hembeeck: le CPAS inaugure un habitat groupé solidaire intergénérationnel

Illustration
Illustration - © Belga

Le CPAS de la ville de Bruxelles visait à faire cohabiter des personnes handicapées mentales légères avec des personnes âgées afin de créer une atmosphère de solidarité. C’est chose faite !

 

Des unités de logement se trouvent à côté de la Maison de Repos "Les Eglantines" au coeur de Neder-Over-Heembeek. Douze personnes handicapées mentales légères cohabitent avec six seniors dans des logements basse énergie. Chacun dispose de son logement en toute autonomie mais des activités communes sont organisées.

 

Il ne s'agit pas ici d'un projet pilote mais d'une initiative sur le long terme.  L'objectif vise à offrir plus d'autonomie aux résidents bien que certains nécessitent malgré tout un accompagnement.

Ceux qui sont déjà arrivés dans le courant de cette année apprécient l'endroit.

Ils confient que cette expérience leur permet d’apprendre "à vivre seul, à être autonome". Ils se côtoient entre " voisins-voisines ", font leurs courses. C’est ça "les appartements solidaires" : "C’est aider les autres quand ils ont des problèmes, se parler, prêter des choses, se faire des soirées ensemble … "

Selon Christina Mendez, la directrice des services pour personnes handicapées au CPAS de Bruxelles, ce concept n’est pourtant pas neuf.

Mais, pour elle, ce concept prend de plus en plus de sens : " Les personnes aiment rester seules chez elles mais il reste très important pour ces mêmes personnes qu’il y ait un contact quotidien. Cet endroit permet de le faire. Des accompagnants sont présents du lundi au vendredi mais pas toute la journée. Ils examinent les nécessités, les besoins, les demandes de chaque habitant et, ensuite, ils les accompagnent au quotidien : faire des courses, aller chez le médecin, remplir des papiers administratifs."

En parallèle à ce côté "accompagnement ", il y a le volet " construction du projet solidaire ". Des réunions sont organisées toutes les semaines et chaque habitant est présent pour réfléchir au bien vivre-ensemble. Ils organisent même des activités à l’extérieur.

Le projet a coûté un peu plus de 3,5 millions au CPAS de Bruxelles. Il porte le nom de Beïti-Eglantines. En arabe, ‘beïti’ signifie ‘chez nous’.  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK