Molenbeek: négociations en suspens; Catherine Moureaux assure n'avoir que l'alliance progressiste en tête

Les 100.000 habitants de Molenbeek-Saint-Jean, "méritent un(e)  bourgmestre à plein temps".
Les 100.000 habitants de Molenbeek-Saint-Jean, "méritent un(e) bourgmestre à plein temps". - © HATIM KAGHAT - BELGA

La cheffe de file de la liste PS-sp.a de Molenbeek, Catherine Moureaux, candidate au maïorat, maintient qu'elle n'a actuellement rien d'autre en tête que la formation d'une alliance progressiste plébiscitée dimanche par les électeurs de sa commune. Elle a précisé mercredi après-midi qu'elle s'imposerait le décumul, Molenbeek et ses 100.000 habitants méritant, à ses yeux, un(e) bourgmestre à plein temps.

"L'important est de défendre ensemble un programme partagé et d'avoir une majorité solide. Je nous voyais aller plus vite car il y a une réelle attente de la population". Le temps peut éloigner le citoyen du politique, a-t-elle nuancé, interrogée lors d'un échange à bâtons rompus avec la presse.

Au niveau du programme des formations actuellement approchées dans la recherche d'une coalition, Mme Moureaux a indiqué "ne pas avoir vu de grande incompatibilité avec le programme du PTB". Selon elle, le PS-sp.a a actuellement plus de propositions concrètes.

"Les projets d'Ecolo sont très proches sur beaucoup de matières", a-t-elle ajouté.

Pour le décumul

Sur le plan personnel, Catherine Moureaux s'est dite favorable au décumul, d'autant plus que "Molenbeek, commune de plus 100.000 habitants, a besoin d'un bourgmestre à plein temps". Elle renoncera donc au cumul de fonctions, sans savoir dès à présent quand.

En matière d'éthique et de gouvernance, la cheffe de file socialiste s'est dite ouverte aux propositions d’Écolo et du PTB. Sa formation qui avancera les siennes, souhaite notamment un respect des fonctionnaires de la commune et une séparation par rapport au politique.

Permanence sociale

Catherine Moureaux entend par ailleurs être proche des habitants qui "sont en demande d'ouverture, de respect et d'écoute, a-t-elle dit.

Elle a annoncé qu'elle tiendrait d'emblée, et non après quelques années comme la bourgmestre sortante, Françoise Schepmans (MR), une permanence sociale "non pour faire des cadeaux mais pour accompagner". Elle affirme déjà le faire déjà actuellement.

"Je leur explique le système et je les aiguille. Je les accompagne, mais je n'ai jamais trouvé un emploi ou un logement à ceux qui me le demandent", a-t-elle commenté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK