Moins de moutons sacrifiés cette année pour la fête de l'Aïd à Bruxelles

La fête du sacrifice sera célébrée jeudi par les musulmans, mais cette année à Bruxelles, beaucoup moins de moutons seront sacrifiés. Plusieurs mosquées et associations ont en effet appelé au boycott pour protester contre le fait qu'en Wallonie et en Flandre, il est désormais interdit de procéder à un abattage rituel sans étourdissement préalable dans les abattoirs temporaires. Ce n'est pas encore le cas cette année à Bruxelles, mais la règle pourrait bien être la même l'année prochaine dans la capitale.

L'appel semble en tous cas avoir été bien reçu par la communauté musulmane. Dans cette grande boucherie Halal d'Anderlecht, située juste en face des abattoirs, les carnets de commande sont vides. Aarab Larbi, gérant du magasin, ressent le boycott de plein fouet : "Cela a un gros impact, il n'y a pas de commandes. Les gens boycottent, ils envoient l'argent à l'étranger." Aarab Larbi évalue la perte entre 20 et 25 000 euros.

Pas de files donc dans les boucheries cette année. On ne se bousculera pas non plus dans les sites d'abattages temporaires. Il y en a trois en Région bruxelloise (à Molenbeek-Saint-Jean, à Anderlecht et à Schaerbeek). "Cette année, cela se précise: il y aura moins de monde, craint Mireman Janaj (président de l'association des mosquées schaerbeeckoises). Les autres années, on tournait autour des 300 - 350 moutons. Cette année, on est pour l'instant uniquement à une centaine..."

Le chiffre exact pour Molenbeek est de 70 bêtes. Ces trois abattoirs auraient - théoriquement - pu absorber 1600 sacrifices.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK