Mediapark.brussels: feu vert à la construction du bâtiment Frame

Présentation du projet mediapark dans les locaux de la télévision régionale bruxelloise, BX1 en mars 2018.
Présentation du projet mediapark dans les locaux de la télévision régionale bruxelloise, BX1 en mars 2018. - © NILS QUINTELIER - BELGA

La Société d’Aménagement urbain (SAU) a annoncé mardi avoir obtenu le permis d’urbanisme pour la construction du bâtiment FRAME, la future vitrine du site mediapark.brussels.

Cet immeuble accueillera notamment la télévision régionale francophone BX1, l’IHECS Academy (centre de formation continue adossé à l’Institut des Hautes Études des Communications sociales), screen.brussels, une plateforme d’innovation, des équipements mutualisés et un auditoire.

Ce projet de construction porte sur environ 10.000 m² bruts. Il est financé par la Région de Bruxelles-Capitale et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Le début des travaux est prévu d’ici fin 2020. Le bâtiment devrait être terminé et ses occupants s’y installer en 2023.

Un nouveau quartier créatif

Le directeur de la SAU, Gilles Delforge, a souligné mardi que la délivrance du permis d’urbanisme constituait "une étape importante du développement de mediapark.brussels, dont Frame sera l’un des premiers nouveaux bâtiments. Selon lui, du fait de sa situation, à l’angle du boulevard Reyers et de la rue Colonel Bourg à Schaerbeek, il s’agira aussi d’un immeuble phare du nouveau quartier créatif bruxellois dédié aux médias.

Pour sa part, le secrétaire d'Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet (one.brussels/sp.a) à déclaré: "Après la destruction du viaduc Reyers et la transformation de l’espace public, nous travaillons pour stabiliser et développer l’activité audiovisuelle essentielle au développement économique de notre Région"

Projet pionnier

Quant à Rudi Vervoort, le ministre-président bruxellois, il s’est félicité de l’obtention de ce permis d’urbanisme pour Frame, "premier jalon d’un projet pionnier non seulement pour dynamiser l’attractivité du quartier mais aussi offrir un biotope d’entreprises, de start-ups ou d’entreprises en développement.

La Région va progressivement développer dans ce nouveau quartier, 2000 à 2500 futurs nouveaux logements, des d’équipements de proximité et un parc de 8 hectares.