"Mais il n'y a pas de camp de migrants", affirme Bernard Clerfayt (DéFI)

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, est sorti de ses gonds, jeudi.
Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, est sorti de ses gonds, jeudi. - © Belga

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI), est sorti de ses gonds, jeudi. Les propos de Jan Jambon sur les migrants du quartier Nord lui restent en travers de la gorge. "Il n'y a pas de camp de migrants", martèle le maïeur schaerbeekois.

La veille, le ministre de l'Intérieur avait annoncé de nouvelles opérations de police, en réponse à des questions parlementaires. Pour lui, le nombre de migrants à proximité de la gare du Nord a augmenté de façon exponentielle ces dernières semaines. Il parle de 600 migrants dénombrés mardi soir. Pour Jan Jambon, la police doit intervenir pour éviter un Calais bis.

Les chiffres sont contestés, notamment par les associations de terrains, les bénévoles qui les encadrent.

Bernard Clerfayt refuse, pour sa part, de parler de regroupement de plus de 500 personnes. "Il n’y a pas de problème d’ordre public sur mon territoire ! Il y a bien un attroupement au moment de la distribution des repas, mais rapidement après, les gens se dispersent. Je trouve par ailleurs scandaleux d’attraper les gens au moment ils peuvent enfin manger."

Et Bernard Clerfayt de prévenir : la police locale n'appuiera pas ces nouvelles rafles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK