Linkebeek: pour Yves Ghequiere Damien Thiéry doit rester bourgmestre "ff"

 Pour le Premier échevin de Linkebeek, voir dans ce refus une fronde politique serait une erreur
3 images
Pour le Premier échevin de Linkebeek, voir dans ce refus une fronde politique serait une erreur - © Tous droits réservés

La ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans, avait décidé de nommer l'échevin francophone au poste de bourgmestre de cette commune à facilités. Avec pour objectif d'évincer le bourgmestre non nommé Damien Thiéry (MR). Mais le premier échevin Yves Ghequiere a décliné la proposition. Il s'en est expliqué sur les ondes de la RTBF.

Dès lundi soir, la majorité communale a opposé une fin de non-recevoir à cette demande. Elle estime que "la volonté d'imposer Yves Ghequière à la nomination de bourgmestre ne repose sur aucun fondement démocratique et constitue même un acte d'agression grave en total désaccord avec le principe élémentaire de son application". Et de préciser dans un communiqué: "Bien que les compétences de l'actuel échevin Ghequière ne soient absolument pas mises en cause, celui-ci a fait comprendre au groupe de majorité qu'en aucun cas il n'a été dans son intention de se conformer au diktat de la ministre Homans".

"Une décision sans concertation"

Yves Ghequière sait qu’il devrait prêter serment comme bourgmestre ce mardi soir, mais déclare qu’il ne le fera pas : "On n’impose pas quelqu’un, ce n’est pas une solution acceptable. La ministre Liesbeth Homans désigne quelqu’un sans concertation avec qui que ce soit. "

De fait, la ministre flamande avait convoqué Yves Ghequière il y a 15 jours : "Elle sait très bien que je ne suis pas favorable à ce genre de solution. Ce n’est d’ailleurs pas une décision personnelle, mais prise en groupe." Pour le Premier échevin de Linkebeek, voir dans ce refus une fronde politique serait une erreur : "Parler de fronde est exagéré mais nous sommes dans une situation d’incompréhension. Damien Thiéry a fait tout ce qu’il fallait à l’époque, mais la situation juridique n’était pas aussi claire qu’aujourd’hui. Des avis de justice étaient contradictoires. Aujourd’hui, depuis un arrêté du Conseil Etat, les choses sont parfaitement précisées".

La solution : conserver le titre de ‘faisant fonction’

Pour Yves Ghequière, la solution au problème serait tout simplement, faute de nommer Damien Thiéry, de lui conserver le titre de bourgmestre  ‘faisant fonction’ : "C’est le cas depuis 9 ans et cela fonctionne bien. Nos habitants n’auraient pas compris que je prenne sa place. Démocratiquement parlant Damien Thiéry​ a été élu à une très large part et je resterai avec plaisir deuxième échevin."

Les élus de la majorité confirment que la décision de Yves Ghequiere est basée sur le principe de la solidarité et d'unité qui a toujours régné dans le groupe. Les conseillers communaux de la majorité ont encore dit constater "avec satisfaction que la volonté de la ministre de diviser le groupe pour mieux imposer sa loi n'a pas fonctionné. Elle a cependant mis le doigt dans un engrenage qu'elle a sans doute sous-estimé, puisqu'aucun des élus de la Liste du Bourgmestre ne répondra positivement à une quelconque proposition à la nomination".

La majorité a cependant lancé un appel à l'autorité régionale "afin que nous n'en arriverions pas à une situation dans laquelle la commune deviendrait ingérable, par l'envoi d'un bourgmestre non légitime qui n'aurait pas été avalisé par le conseil communal". Elle a enfin souligné qu'il entendait "introduire tous les recours nécessaires afin de stopper ce déni de démocratie".

La ministre flamande, de son côté, parle d'une occasion manquée et affirme qu'elle examinera désormais de nouvelles mesures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK