Les universités de l'antiracisme vendredi et samedi à l'ULB

Pendant ces deux jours, il sera notamment question des attitudes à développer face aux comportements et discours discriminants.
Pendant ces deux jours, il sera notamment question des attitudes à développer face aux comportements et discours discriminants. - © Tous droits réservés

Les "universités de l'antiracisme" se sont ouvertes vendredi matin à l'ULB. Cette première initiative est destinée aux professionnels de l'enseignement, de l'éducation permanente, du tissu associatif et du secteur non marchand qui souhaitent s'armer contre les discours discriminants. Au total, plus de 200 personnes se sont inscrites pour vendredi et près de 150 pour samedi.

Huit ateliers thématiques sont proposés vendredi. Une plénière de restitution du premier jour, deux forums de discussion et une foire aux outils pédagogiques auront lieu samedi.

Il sera notamment question des attitudes à développer face aux comportements et discours discriminants, de pistes d'action sur les réseaux sociaux, des lois contre le racisme, des préjugés ou encore du traitement différencié des migrants.

"Les législations et les dispositifs spécifiques à l'égard des étrangers sont vecteurs de racisme, tout comme les discours politiques à l'encontre des migrants", estime Sylvie de Terschueren, chargée des questions d'intégration pour le Ciré et membre du comité de pilotage de l'événement. "Par exemple, Theo Francken a fait voter dernièrement une modification de la loi de 1980 qui lie l'intégration au séjour. Les étrangers doivent signer une déclaration dans laquelle ils s'engagent à respecter les valeurs de l'Etat belge. C'est considérer d'emblée que l'étranger a des valeurs qui vont à l'encontre des nôtres."

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK