Les riverains de la place de Jamblinne de Meux à nouveau mobilisés

Le projet des architectes Jaspers-Eyers. Le collectif 1727 y a ajouté en rouge la hauteur du bâti existant.
Le projet des architectes Jaspers-Eyers. Le collectif 1727 y a ajouté en rouge la hauteur du bâti existant. - © 1727.be

Au bout de cette place qui se situe à cheval sur Bruxelles-Ville et Schaerbeek, en bordure de quartier européen, un promoteur immobilier veut construire un vaste complexe de logements : 150 appartements neufs à la place des anciens bureaux de la police fédérale actuellement vides.

Recalé une première fois avec un projet de trois tours, dont une de 15 étages, le promoteur revient à la charge. Le projet est un peu moins vertical, mais ne convainc pas plus les quatre comités de quartier des alentours.

"La hauteur du bâtiment qu’ils veulent démolir correspond actuellement à la hauteur (pratiquement) de toutes les maisons qui se trouvent sur la place de Jamblinne de Meux. Mais dans leur projet, ils veulent donc abattre le bâtiment existant et en construire un nouveau qui est huit mètres plus haut, réagit Alain Dewez du collectif 1727. Et sur l’avenue de Cortenbergh, ils prévoient un bâtiment de 36 mètres de haut. Nous ne sommes pas d’accord parce que ce bâtiment, dans son architecture, ne correspondrait pas au bâti de l’espace public environnant."

Le collectif demande donc de garder le même gabarit. "On aimerait qu’on rénove plutôt le bâtiment existant. Il existe des exemples à Bruxelles – et dans toute l’Europe d’ailleurs – de bâtiments anciens qui ont été des bureaux dans le temps et que l’on a rénové en logements. Mais les promoteurs nous disent que ce n’est pas une option intéressante. Nous ne sommes pas d’accord avec ça."

Une demande de permis a été introduite. L'enquête publique s'achève ce vendredi. La commission de concertation aura lieu dans une dizaine de jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK