Les grands travaux d'infrastructure vont engloutir l'essentiel des budgets bruxellois

La rénovation des tunnels et la prolongation du métro vont engloutir le budget bruxellois
La rénovation des tunnels et la prolongation du métro vont engloutir le budget bruxellois - © Belga

 Prolongation du métro vers le Nord de la région, rénovation du tunnel Léopold 2 et d'autres ouvrages d'art, les grands travaux d'infrastructure promettent d'engloutir l'essentiel du budget régional dans les 5 prochaines années. Les dépenses d'investissement devraient grimper de 275 à 460 millions cette année. A politique inchangée, relève une étude du CERPE (Centre de recherches en économie régionale et politique économique) de l'Université de Namur, les recettes progresseront à un rythme supérieur aux dépenses primaires mais resteront inférieures auxdites dépenses pour la période 2019-2024. 

La Région bruxelloise restera-t-elle dans la trajectoire budgétaire autorisée par l'Union européenne? Mathilde Pourtois est l'une des auteures de l'étude de l'Université de Namur sur les perspectives budgétaires de la Région bruxelloise. "En l'état actuel des choses, non. La Région bruxelloise ne correspondra pas aux critères car ses dépenses d'investissement grèvent le solde budgétaire. Mais la Belgique a demandé à la Commission européenne s'il était possible de neutraliser ces dépenses d'investissement qui sont considérées comme des réformes structurelles."

Si la rénovation des tunnels et viaducs semble incontournable pour des raisons de sécurité, la prolongation du métro, en revanche, fait davantage débat. L'étude de l'Université de Namur devrait donc faire partie des réflexions autour de la formation du prochain gouvernement bruxellois. ))
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK