Les Food Trucks ont désormais leurs emplacements officiels, à Bruxelles

Un food truck
Un food truck - © Eric Springael

Pour éviter que les professionnels de la restauration mobile vendent n'importe quoi n'importe où, la Ville de Bruxelles a défini 13 sites réservés à ces vendeurs de rue. Objectif de cet encadrement: éviter de faire de l'ombre à l'horeca traditionnel, promouvoir des produits de qualité et soutenir les lieux de convivialité dans l'espace public bruxellois.

C'est devenu très tendance depuis quelques années. Les food trucks poussent comme des champignons, surtout à Bruxelles et en Brabant wallon. L'association représentant le secteur (la Belgian Food Truck Association) compte 126 professionnels de la restauration mobile dans le pays. La plupart vendent leurs petits plats dans la capitale et en Brabant wallon. Vu le succès croissant de ces marchands mobiles spécialisés dans la vente en rue, sur les places publiques ou lors d'événements, la Ville de Bruxelles a voulu encadrer l'activité. "Nous voulons éviter que le développement de ces véhicules de restauration parte dans tous les sens", explique Marion Lemesre, échevine des affaires économiques. "En déterminant 13 sites réservés aux Food Trucks, nous encadrons ces professionnels pour éviter une sur-offre en concurrence avec l'horeca établi. Nous évitons aussi les occupations anarchiques et nous préservons la sécurité et la tranquillité publiques".

Un parcours à triple vocation

La création de ce parcours comprenant 13 sites sur lesquels les commerçants peuvent travailler tour à tour et jour après jour répond à 3 objectifs. En effectuant une tournante sur les 13 emplacements réservés, les commerçants sélectionnés par la ville sur base de critères précis peuvent faire découvrir et promouvoir une alimentation saine et de qualité. Ils doivent utiliser des conditionnements respectueux de l'environnement, des produits de l'agriculture responsable, si possible d'origine locale. Enfin, ce parcours de 13 sites vise aussi à soutenir la convivialité dans les quartiers, tout en répondant aux besoins des travailleurs, habitants, passants et autres touristes.

13 emplacements et 1 tournante

Le parcours comprend actuellement 13 sites du territoire de la Ville de Bruxelles. Les 25 commerçants mobiles (sélectionnés par la Ville de Bruxelles) se partagent ainsi le gâteau.  Voici la liste: Porte de Namur, Avenue du Port, Avenue Louise, Place Saint-Jean, Boulevard Pachéco/Boulevard du Jardin Botanique, Square De Meeûs, Rue Ravenstein/rue des Douze Apôtres, Boulevard Albert II, Boulevard Simon Bolivar/Chaussée d'Anvers, Place de Brouckere, Boulevard Adolphe Max, Boulevard de l'Impératrice et Place des Martyrs.

Des emplois et des profils variés

On estime à 240 le nombre de Food Trucks en Belgique, dont 226 adhèrent à l'association qui les représente (Belgian Food Truck Association). Un tiers de ces commerçants travaille à Bruxelles. En 12 mois, rien qu'à Bruxelles, plus de 60 emplois directs ont ainsi été créés. 38% opèrent en Wallonie, surtout en Brabant wallon. Le reste vend ses produits en Flandre. Plus surprenant: 43% des professionnels du secteur sont des femmes. Les profils sont variés, mais bon nombre de ces indépendants sont issus de l'horeca. De nombreux marchands ambulants sont également issus de secteurs professionnels n'ayant rien à voir avec la restauration. "Envie de changer de vie", nous ont confié plusieurs personnes.

De l'originalité

Parmi les véhicules utilisés pour ce type de vente, il y a évidemment les vieilles camionnettes transformées en cuisine ambulante. Mais il y a aussi d'anciens camions de pompiers, entièrement réaménagés. Certains ont transformé des véhicules blindés qui étaient utilisés pour le transport de fonds. Enfin, d'autres ont même adapté un vélo à trois rues en point de vente proposant une série de plats gourmands concoctés en cuisine, un peu plus tôt. Ces formules d'offres gastronomiques ont le vent en poupe. La Ville de Bruxelles l'a bien compris; d'autres communes bruxelloises pourraient leur emboîter le pas.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK