Les femmes à l'honneur sur le réseau de la STIB

D’ici 2023, 17 arrêts en surface de la Stib porteront des noms de femmes célèbres, annonce lundi la société des transports en commun bruxellois. À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, elle a aussi symboliquement – et temporairement – rebaptisé dix stations de métro. L’arrêt Simonis est ainsi devenu Simone Veil ou Tombert, Greta Thunberg.

Les femmes sont historiquement peu présentes dans l’espace public à Bruxelles. Une étude de l’Université libre de Bruxelles révélait justement lundi que seules 4% des rues dans la capitale portent un nom féminin.

Pour mettre en lumière cette invisibilisation des femmes, la Stib a décidé en cette Journée internationale des droits des femmes de symboliquement rebaptiser dix stations de métro. Un code QR permet aux voyageurs de retrouver la biographie des femmes choisies, soit Simone Veil (pour Simonis), Simone de Beauvoir (Beaulieu), Lucia de Brouckère (De Brouckère), Heidi Van de Vijver (Etangs Noirs), Malala Yousafzai (Alma), Greta Thunberg (Tomberg), Clémence Royer (Clémenceau), Clara Schuman (Schuman), Rosa Parks (Parc) et Sainte-Gudule (Saint-Guidon).

Au-delà de cette opération symbolique, la Stib a aussi décidé de baptiser ou rebaptiser 17 arrêts avec un nom de femme d’ici 2023. En 2021, sept arrêts sont concernés, cinq suivront en 2022 et 2023. Il s’agit de nouveaux arrêts ou de changer le nom de certains existants, comme l’arrêt Parc qui dessert les lignes de bus 63, 65 et 66 qui sera rebaptisé Rosa Parks le 19 avril.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK